Des partisans du Hezbollah descendent dans la rue et manifestent violemment après un programme télévisé parodiant le chef du groupe terroriste, Hassan Nasrallah.

Les émeutes ont commencé samedi soir et ont continué dimanche alors que des soutiens du Hezbollah ont brûlé des pneus et bloqué des routes autour de la capitale de Beyrouth, tout comme des zones du sud Liban.

L’agitation a été provoquée après la diffusion par la chaîne de tv MBC, possédée par des Saoudiens, de petites vidéos samedi soir se moquant des discours de radotage prononcés par Nasrallah.

Dans la vidéo, le faux Nasrallah, masqué par son couvre chef noir et ses lunettes carrées, ses signes particuliers, assure au public l’indépendance du Liban tout en baisant simultanément la main présentée par un seigneur, qui n’apparaît pas à l’écran, représentant apparemment le clergé iranien.

« L’Iran ne nous ordonnera pas de faire quoi que ce soit, déclare-t-il. Mais… nous apprendrons, déciderons et parfois demanderons ses conseils ».

Le faux Nasrallah vante les vertus des différentes révolutions arabes au Moyen Orient, mais se dépêche d’ajouter, « la révolution satanique en Syrie, nous la refuserons. Et s’il est nécessaire, nous soutiendrons ceux qui combattent en Syrie ».

Le Hezbollah a combattu aux côtés de l’armée syrienne pour le compte du régime de Bachar el-Assad dans ses efforts pour vaincre les groupes rebelles de la guerre civile du pays.

Après avoir dénoncé les affirmations de l’implication iranienne dans le conflit au Yémen comme des « mensonges et diffamations », le faux Hezbollah crie : « Nous n’abandonnerons pas la Palestine, le peuple palestinien ou les lieux saints en Palestine ».

Selon le site internet d’information Naharnet, l’armée libanaise a déclaré qu’elle a déployé ses troupes pour endiguer la violence.