La Norvège, qui préside le groupe des donateurs pour la Palestine, a annoncé mardi le report d’une réunion des bailleurs de fonds prévue pour ce mois-ci, jugeant que la situation au Proche-Orient n’y était « pas propice ».

« La décision a été prise en étroite coordination avec les Palestiniens, les Israéliens, l’UE et les États-Unis », a déclaré à l’AFP Frode Andersen, porte-parole du ministère norvégien des Affaires étrangères, dans un courriel.

Présidé par la Norvège et chargé de coordonner l’aide internationale aux Palestiniens, le Comité de liaison ad hoc (AHLC) devait se réunir à Oslo le 25 juin. Le projet de réunion n’avait pas été rendu public.

« La situation n’est pas propice à une réunion de l’AHLC pour le moment », a estimé M. Andersen, sans donner plus d’explications.

Israël ratisse actuellement une partie de la Cisjordanie à la recherche de trois adolescents israéliens enlevés jeudi près d’un bloc de colonisation par « une organisation terroriste », selon le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

L’État hébreu compte tirer parti du plus important déploiement militaire en Cisjordanie depuis la fin de la deuxième Intifada en 2005 pour briser l’appareil du mouvement terroriste Hamas.

Celui-ci s’est réconcilié, au grand dam d’Israël, avec l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) du président Mahmoud Abbas, ce qui a donné naissance le 2 juin à un gouvernement composé de personnalités indépendantes.

La réunion d’Oslo n’était pas destinée à lever des fonds, a précisé M. Andersen, alors que l’Autorité palestinienne connaît des problèmes financiers récurrents.