La justice européenne a ordonné mercredi le retrait du Hamas de la liste terroriste européenne, forçant l’UE à réagir face à un accès de colère israélien pour rappeler qu’elle maintenait le mouvement islamiste à l’index.

Même si le Tribunal de l’UE ne s’est pas prononcé sur le fond, mais en fonction d’un vice de procédure, sa décision pourrait mettre l’Europe en porte à faux, alors qu’elle a l’ambition de contribuer à la relance du processus de paix israélo-palestinien.

Les Etats-Unis ont exhorté mercredi l’Union européenne à maintenir ses sanctions contre le groupe palestinien islamiste Hamas, ajoutant que Washington ne changerait pas sa position vis-à-vis de cette organisation qu’elle juge être « terroriste ».

« L’UE devrait maintenir ses sanctions pour terrorisme contre le Hamas », a mis en garde la porte-parole du département d’Etat Jennifer Psaki.

« La position des Etats-Unis à l’égard du Hamas n’a pas changé. Le Hamas est une organisation terroriste étrangère », a ajouté Mme Psaki, conformément à la nomenclature dressée par le département d’Etat.

La justice européenne a ordonné mercredi le retrait du Hamas de la liste « terroriste » européenne, forçant l’UE à réagir face à un accès de colère israélien pour rappeler qu’elle maintenait le mouvement islamiste à l’index.

Mme Psaki a déclaré, à l’ouverture de son point de presse quotidien, que son ministère se penchait « avec attention » sur la décision de la justice européenne. Elle a toutefois reconnu que « les sanctions de l’UE contre le Hamas restaient en place en attendant la décision de l’UE de faire appel ».

Le Tribunal de l’UE ne s’est pas prononcé sur le fond, mais en fonction d’un vice de procédure. Mais sa décision pourrait mettre l’Europe en porte à faux, alors qu’elle a l’ambition de contribuer à la relance du processus de paix israélo-palestinien.

Après la colère du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, la Commission européenne a assuré que l’UE « considère toujours le Hamas comme une organisation terroriste », et qu’elle « prendra en temps voulu les actions correctives appropriées, y compris un appel éventuel ».

L’ordre de retrait du Hamas de la liste noire de l’UE « est une décision légale et non une décision politique prise par les gouvernements de l’UE », a souligné une porte-parole, Maja Kocijancic.