10 arrestations après une rixe entre 2 familles d’un village de Galilée
Rechercher

10 arrestations après une rixe entre 2 familles d’un village de Galilée

Les émeutiers ont tiré des coups de feu et jeté des pierres et des pétards à Kafr Manda ; aucun blessé ni dégât

Kafr Manda. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Kafr Manda. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

La police a arrêté dix personnes soupçonnées d’avoir participé à une rixe importante entre deux familles rivales dans le village de Kafr Manda, dans le nord du pays, dans la nuit de dimanche à lundi.

Les suspects devaient comparaître lundi devant la cour des magistrats d’Akko pour statuer sur leur détention. Les suspects seraient des hommes âgés de 20 à 55 ans, ont annoncé des médias israéliens.

Selon des témoins, les émeutiers ont tiré des coups de feu et jeté des pierres et des pétards pendant la bagarre nocturne. Pourtant, il n’y a aucun blessé ni dégât.

La police a été appelée sur place et a dispersé la foule en utilisant des mesures de dispersion d’émeutes.

« L’incident aurait apparemment été déclenché par une dispute entre deux jeunes, a déclaré dimanche soir à Ynet un habitant de Kafr Manda. C’est ensuite devenu une rixe bien plus importante et violente. C’était très dangereux et arrêter ceux qui étaient impliqués dans l’émeute n’était pas facile. »

« Heureusement, ça ne s’est pas terminé en drame », a-t-il ajouté.

La police a déjà été appelée deux fois cette année pour restaurer l’ordre à Kafr Manda après des émeutes entre les habitants dans les rues.

Une vingtaine d’habitants du village arabe israélien ont été blessés dans deux émeutes distinctes qui ont précédé les élections municipales en avril dernier.

Affrontements dans le village de Kafr Manda, dans le nord d'Israël, le 29 avril 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Affrontements dans le village de Kafr Manda, dans le nord d’Israël, le 29 avril 2016. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Des témoins avaient alors déclaré que des dizaines de pierres et de pétards avaient été jetés, et qu’un bien avait été incendié. Au moins 10 cocktails Molotov prêts à l’emploi avaient été saisis par la police sur place.

« C’est une honte que nous en soyons dans cette situation, a déclaré l’habitant anonyme à Ynet. Ils pourraient avoir résolu leur situation sans violence, mais malheureusement certains ne comprennent pas comment gérer les problèmes et recourent à la violence sans penser aux graves conséquences.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...