Rechercher

11 interpellations dans le cadre d’une fusillade qui a coûté la vie à un adolescent

Les premières conclusions de l’enquête laissent penser que Jalal Amash a été victime d'une violente dispute entre sa famille et une autre famille arabe

Lieux de la fusillade dans laquelle un jeune de 17 ans originaire de la ville arabe de Jisr az-Zarqa a été tué, le 10 octobre 2022. (Crédit : Police israélienne)
Lieux de la fusillade dans laquelle un jeune de 17 ans originaire de la ville arabe de Jisr az-Zarqa a été tué, le 10 octobre 2022. (Crédit : Police israélienne)

La police a annoncé mardi avoir procédé à l’interpellation de 11 personnes, pendant la nuit, soupçonnées d’être impliquées dans la fusillade de la nuit passée qui a coûté la vie à un adolescent, à Jisr az-Zarqa, dans le nord du pays.

Tous les suspects sont des habitants de la ville, où Jalal Amash, 17 ans, a été tué par balle dans une épicerie.

Un communiqué de la police, reflet de l’enquête préliminaire, affirme que la fusillade, liée à un différend entre deux familles qui se sont déjà affrontées par le passé, a donné lieu à l’arrestation de suspects et à la confiscation d’armes.

Selon les médias israéliens, des coups de feu avaient déjà été tirés dans ce secteur de la ville.

La police se réserve la possibilité de demander le maintien en détention provisoire des suspects, suivant les besoins de l’enquête.

Le commandant du district côtier, Yoram Sofer, a qualifié les faits de
« meurtre méprisable ».

Jalal Amash, abattu à Jisr az-Zarqa le 10 octobre 2022. (Crédit : Réseaux sociaux, utilisés conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Amash a été abattu lundi alors qu’il se trouvait dans une épicerie de la ville, située au nord de Netanya. Selon les médias israéliens, le magasin appartient à son oncle.

Amash a été transporté d’urgence a l’hôpital Hillel Yaffe de Hadera, dans un état grave. Il a plus tard succombé à ses blessures.

Selon le groupe Abraham Initiatives, qui effectue un suivi des violences au sein de la communauté arabe, 88 Arabes ont été tués dans des circonstances liées à la criminalité en Israël depuis le début de l’année.

Les communautés arabes ont connu un regain de violence ces dernières années dans un contexte de développement de la criminalité organisée et de prolifération des armes illégales.

Dimanche, une femme a été abattue dans la ville bédouine de Lakiya, dans le sud du pays.

Zinab Alsaana, 45 ans, a été transportée d’urgence au centre hospitalier Soroka de Beer Sheva dans un état grave, après avoir reçu deux balles dans les jambes.

Son décès a été déclaré à l’hôpital.

Selon les premières informations relayées par les médias israéliens, Alsaana aurait été abattue dans sa voiture, aux côtés de son fils.

Elle aurait été victime de cet assassinat en raison d’un différend.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...