119 immigrants d’Ethiopie arrivent en Israël
Rechercher

119 immigrants d’Ethiopie arrivent en Israël

"Ils ont attendu longtemps pour accomplir leur rêve d'Alyah", dit la ministre de l'Immigration née en Ethiopie ; le pays commémore les Juifs éthiopiens morts en route vers Israël

Sur cette photo de l'Agence juive, le ministre de l'Immigration Pnina Tamano-Shata et le dirigeant de l'Agence juive  Isaac Herzog saluent 119 immigrants venus d'Ethiopie à l'aéroport Ben-Gurion, le 21 mai 2020 (Crédit :Shlomi Amsalem)
Sur cette photo de l'Agence juive, le ministre de l'Immigration Pnina Tamano-Shata et le dirigeant de l'Agence juive Isaac Herzog saluent 119 immigrants venus d'Ethiopie à l'aéroport Ben-Gurion, le 21 mai 2020 (Crédit :Shlomi Amsalem)

Un avion transportant 119 immigrants d’Ethiopie a atterri jeudi au sein de l’Etat juif alors que le pays marquait la journée de commémoration annuelle des Juifs éthiopiens morts alors qu’ils se rendaient vers Israël.

Les immigrants ont été accueillis par la nouvelle ministre de l’Intégration et de l’Immigration, Pnina Tamano-Shata, première ministre née en Ethiopie de toute l’histoire du pays, ainsi que par le chef de l’Agence juive Isaac Herzog.

Tous les deux masqués en raison du coronavirus, Tamano-Shata et Herzog se sont tenus à la sortie de l’avion et ont distribué des roses aux nouveaux Israéliens.

« C’est un immense privilège d’accueillir ces 119 merveilleux immigrants d’Ethiopie alors que je viens tout juste d’assumer mes fonctions », aurait dit Tamano-Shata dans un communiqué de l’Agence juive.

« Ils ont attendu longtemps pour exaucer leur rêve d’Alyah. Maintenant, ils sont ici chez eux et je suis extrêmement émue », a-t-elle ajouté.

Herzog a noté la signification de cette date choisie pour l’Alyah des nouveaux arrivants.

« Nous nous souviendrons des milliers de personnes qui avaient rêvé de Jérusalem et qui sont mortes sur le chemin, et qui œuvrent sans relâche pour rendre la route de l’Alyah plus facile aux membres de la communauté qui attendent encore de remplir leur rêve de s’installer au sein de l’Etat juif », a-t-il dit.

Malgré la pandémie de COVID-19, une certaine immigration en Israël a continué, avec notamment un groupe de nouveaux immigrants d’Ethiopie qui étaient arrivés à la fin du mois de mars.

Jeudi également, la cérémonie pour les Juifs éthiopiens ayant trouvé la mort alors qu’ils tentaient de se rendre en Israël a eu lieu au cimetière national du mont Herzl à Jérusalem.

Cette cérémonie annuelle a eu lieu en présence de familles ayant perdu un proche, du président Reuven Rivlin, du Premier ministre Benjamin Netanyahu, du président de la Knesset Yariv Levin, du magistrat à la Cour suprême David Mintz et de Tamano-Shata.

Le président Reuven Rivlin (à gauche) salue les membres de la communauté éthiopienne lors d’une cérémonie officielle au cimetière national du mont Herzl de Jérusalem pour les Juifs éthiopiens morts alors qu’ils se rendaient en Israël, le 21 mai 2020. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

« Tout le monde n’est pas revenu dans son foyer, à Jérusalem », a déclaré Rivlin. « Pères et fils, sœurs et frères, petits-enfants et grands-parents n’ont pas survécu à ce voyage. Ils n’ont pas pu survivre à ce périple épuisant, aux bandits qui se trouvaient sur la route, à la faim, à la maladie, à la situation terrible dans les camps de transit. »

Il a ajouté que « Jérusalem conservera pour toujours leur souvenir dans son cœur. L’amour de Jérusalem est une torche éternelle, dont la flamme atteint les cieux. Un pilier de feu qui ouvre la route à tous les Israéliens. Que la mémoire de tous ceux qui ont perdu leur vie sur la route de Jérusalem et d’Israël, nos frères et nos sœurs, puisse toujours rester dans nos cœurs ».

Entre 1979 et 1990, l’Etat juif a organisé plusieurs transports de Juifs éthiopiens en Israël via le Soudan. Ce sont des centaines ou, selon certaines estimations, des milliers de personnes qui seraient mortes lors du voyage d’Ethiopie vers les camps soudanais, d’où ils allaient en Israël.

Environ 1 500 noms, parmi les personnes mortes en route, sont inscrits sur un monument édifié sur le site où a été organisée la cérémonie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...