12 chefs d’inculpation requis contre une Palestinienne ayant frappé des soldats
Rechercher

12 chefs d’inculpation requis contre une Palestinienne ayant frappé des soldats

Nour Tamimi et Ahed Tamimi se sont approchées de deux soldats et leur ont donné des coups de pied et de poing et des gifles dans le village de Nabi Saleh

Ahed Tamimi au tribunal militaire d'Ofer le 20 décembre 2017 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Ahed Tamimi au tribunal militaire d'Ofer le 20 décembre 2017 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Le procureur d’un tribunal militaire israélien a requis lundi douze chefs d’inculpation contre Ahed Tamimi, une Palestinienne de 16 ans apparue dans une vidéo devenue virale en train de frapper des soldats israéliens en Cisjordanie, selon son avocate.

Ces chefs d’inculpation concernent cet incident, survenu le 15 décembre près de Ramallah, et cinq autres incidents dans lesquelles Ahed Tamimi a été impliquée l’an dernier, a précisé aux journalistes Me Gaby Lasky.

Dans une vidéo filmée avec un téléphone portable, on voit Nour Tamimi, 21 ans, s’approcher avec sa cousine Ahed Tamimi, 16 ans, de deux soldats puis leur donner des coups de pied et de poing et des gifles dans le village de Nabi Saleh.

Les deux soldats étaient dans la cour d’une maison pour empêcher des Palestiniens de jeter des pierres sur des Israéliens à proximité, selon l’acte d’accusation au tribunal militaire israélien d’Ofer en Cisjordanie.

La famille de Ahed Tamimi affirme que l’incident s’est déroulé dans la cour de leur maison.

Sur la vidéo, les soldats demeurent impassibles. Puis ils s’éloignent.

Extrait de la vidéo des cousines Tamimi provoquant des soldats israéliens devenue virale sur Internet (Capture d’écran)

Arrêtée le 20 décembre, Nour Tamimi a été inculpée d’agression aggravée d’un soldat et d’atteinte à des soldats en fonctions, selon l’acte d’accusation. Elle comparaîtra devant le tribunal d’Ofer lundi après-midi pour une audience qui déterminera si elle restera en détention jusqu’au début de son procès dont la date n’a pas été fixée.

Ahed et sa mère qui apparaît aussi sur la vidéo, sont également détenues. Elles devaient comparaître plus tard lundi au même tribunal, où le parquet pourrait annoncer son intention de porter plainte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...