17 groupes juifs réclament le limogeage de Stephen Miller à la Maison Blanche
Rechercher

17 groupes juifs réclament le limogeage de Stephen Miller à la Maison Blanche

Une lettre critique l'influence du conseiller sur la politique d'immigration et fustige ses "points de vue extrémistes et son plaidoyer en faveur de politiques racistes"

Stephen Miller, le haut-conseiller à la politique de la Maison Blanche, photographié à la Maison Blanche le 15 décembre 2017 (Crédit : Alex Wong/Getty Images via JTA)
Stephen Miller, le haut-conseiller à la politique de la Maison Blanche, photographié à la Maison Blanche le 15 décembre 2017 (Crédit : Alex Wong/Getty Images via JTA)

Dix-sept groupes juifs, notamment J Street, situé à gauche, ont appelé la Maison Blanche à limoger Stephen Miller de son poste de haut-conseiller politique.

Les organisations, parmi lesquelles l’AJWS (American Jewish World Service), Americans for Peace Now, and Truah. L’appel rabbinique pour les droits de l’Homme, ont émis cet appel dans une lettre ouverte envoyée jeudi au secrétaire-général de la Maison-Blanche, John Kelly.

Les co-auteurs ont écrit que Miller, qui favorise une réforme de l’immigration qui, selon lui, profiterait plus aux candidats susceptibles de s’assimiler plus rapidement au sein de la société américaine qu’aux autres, a « des points de vue extrémistes et plaide en faveur de politiques racistes ».

« En tant que Juifs, nous sommes solidaire des immigrants et des réfugiés et nous pensons que notre nation doit être un refuge et un foyer accueillant pour les nouveaux Américains », ont-ils écrit. Miller « a été un obstacle à l’adoption de changements sur la politique d’immigration qui sont par ailleurs largement soutenus, bi-partisans, populaires, désespérément nécessaires durant tout le temps où il a fait partie de l’administration ».

Miller, ont ajouté les auteurs, a été « l’architecte » de deux mesures exécutives limitant l’admission aux Etats-Unis des ressortissants iraniens, libyens, syriens, yéménites, tchadiens et nord-coréens, ainsi que de certains responsables vénézuéliens. Les juges fédéraux ont émis des ordonnances de restriction temporaires séparées sur ces mêmes mesures.

« Il a orchestré des coupes dans ce programme de réfugiés, ce qui a eu pour résultat le nombre d’admissions le plus bas dans l’histoire moderne au cours de la pire crise des réfugiés connue depuis la Deuxième guerre mondiale », ont écrit les co-auteurs.

« Stephen Miller s’oppose aux croyances auxquelles nous tenons chèrement, et tant qu’il conseillera le président Trump, il n’y aura pas de mouvement en avant sur l’immigration – au détriment de cette formidable nation fondée par des immigrants. Nous vous recommandons vivement d’exclure Miller de votre équipe et de la Maison Blanche dans les meilleurs délais », est-il ajouté dans la lettre.

Le mois dernier, Miller a fait savoir que ses plans pour une nouvelle immigration signifiaient « plus d’assimilation, des salaires plus élevés, davantage d’opportunités économiques et de meilleures perspectives pour les immigrants comme pour tous ceux qui sont nés aux Etats-Unis ».

Dans une interview accordée à Fox News, Miller avait présenté le message de la Maison Blanche sur la réforme de l’immigration, réclamant un mur frontalier et la fin des migrations « en chaîne », ce processus par lequel un immigrant peut demander de faire venir les membres de sa famille aux Etats-Unis, ainsi qu’un ajustement du système de loterie américain pour les visas.

« Si les Démocrates s’opposent à une frontière », avait-il dit, ils n’ont qu’à dire qu’ils veulent une immigration illégale continue et sans fin ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...