Israël en guerre - Jour 143

Rechercher

USA: 18 ans de prison pour un néo-nazi ayant tenté d’incendier une église accueillant des « drag shows »

Aimenn Penny, arrêté en mars 2023, avait plaidé coupable en octobre d'incendie d'église motivé par la haine et d'utilisation de feu et d'explosifs pour commettre un crime

Une image utilisée par un groupe néo-nazi sur Facebook. Illustration. (Crédit : capture d'écran)
Une image utilisée par un groupe néo-nazi sur Facebook. Illustration. (Crédit : capture d'écran)

Un Américain de 20 ans a été condamné à 18 ans de prison pour avoir jeté des cocktails Molotov sur une église accueillant un événement de drag queens dans l’Ohio, a annoncé mardi le ministère de la Justice.

Aimenn Penny, arrêté en mars 2023, avait plaidé coupable en octobre d’incendie d’église motivé par la haine et d’utilisation de feu et d’explosifs pour commettre un crime. La condamnation a été prononcée lundi par un tribunal fédéral.

Le jeune homme, appartenant à un groupe néo-nazie, a reconnu avoir essayé d’incendier une église à Chesterland, dans l’Ohio (nord), après avoir appris qu’elle s’apprêtait à accueillir plusieurs « drag shows ».

Lors de ces événements, des drag queens – souvent de genre masculin – se produisent en adoptant des codes stéréotypés de la féminité comme des perruques, robes chatoyantes, talons aiguilles et maquillage; ou – à l’inverse – des drag kings utilisent des codes exagérés de la masculinité.

Ces spectacles sont devenus l’une des principales cibles des milieux conservateurs américains.

Aimenn Penny avait participé en mars 2023 à une manifestation contre la tenue d’une « Drag Queen Story Hour », rendez-vous de lecture destiné aux enfants où les conteurs sont des drag queens, dans la ville de Wadsworth, arborant un drapeau nazi et criant « des insultes racistes et homophobes », selon des documents judiciaires.

Il a assuré à la police qu’il cherchait « à protéger les enfants et à mettre fin au drag show ».

Lancés en 2015 à San Francisco, les « Drag Queen Story Hour » sont devenus le cauchemar de la droite, qui y voit au mieux du militantisme, au pire un spectacle à caractère sexuel, dangereux pour les enfants.

L’opposition aux « drag shows » prend parfois un tour violent. L’organisation GLAAD de défense des droits LGBT+ a recensé plus de 160 manifestations ou menaces contre des représentations de drag queens en 15 mois, de début 2022 au 31 mars 2023.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.