Rechercher

2 Bédouins, soupçonnés d’être liés au Hamas, arrêtés pour avoir acheminé des fonds

Le Shin Bet a affirmé que Saad Abu Rakaik et Sameh al-Nabari, tous deux âgés d'une vingtaine d’années, étaient en contact direct avec des membres de l'organisation terroriste

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les deux hommes accusés d'avoir des liens avec le groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza, Saad Abu Rakaik, à gauche, et Sameh al-Nabari, à droite, sur des photos non datées publiées le 16 octobre 2022. (Crédit : Shin Bet)
Les deux hommes accusés d'avoir des liens avec le groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza, Saad Abu Rakaik, à gauche, et Sameh al-Nabari, à droite, sur des photos non datées publiées le 16 octobre 2022. (Crédit : Shin Bet)

Deux Bédouins du sud d’Israël ont été arrêtés le mois dernier pour leurs liens présumés avec le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza, a révélé dimanche l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

Selon le Shin Bet, Saad Abu Rakaik, âgé de 20 ans, résident de la ville de Tel Sheva, et Sameh al-Nabari, âgé de 21 ans, résident d’un village du Néguev près de Hura, étaient en contact direct avec des membres du groupe terroriste.

Les deux hommes sont accusés d’avoir aidé à acheminer des fonds vers Gaza pour le Hamas.

Le Shin Bet a déclaré qu’al-Nabari avait également reçu l’ordre d’effectuer des « tâches supplémentaires » pour le Hamas, notamment de tenter de transférer des armes à un autre membre du groupe terroriste.

Des actes d’accusation portant sur des « infractions graves à la sécurité » ont été déposés dimanche, a rapporté l’agence de sécurité intérieure.

Le Shin Bet a averti que le groupe terroriste basé à Gaza tentait, de plus en plus, de mener des attaques en Israël, ainsi qu’en Cisjordanie.

Des membres palestiniens des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement terroriste du Hamas, dans la ville de Gaza, le 21 septembre 2022. (Crédit : Attia Muhammed/Flash90)

Le Shin Bet a déclaré que les récentes arrestations leur avaient permis d’en apprendre beaucoup sur les tentatives du Hamas « qui se poursuivent à tout moment, de recruter des citoyens israéliens dans le but de mener des activités terroristes ».

Le Shin Bet a déclaré que la police israélienne et lui-même « prenaient très au sérieux toute participation ou affiliation de citoyens israéliens à des activités terroristes, y compris le fait d’être en contact avec des membres d’organisations terroristes, notamment de la bande de Gaza ».

En juillet, un Bédouin a été arrêté après avoir été recruté par un petit groupe terroriste basé à Gaza pour rejoindre l’armée israélienne dans le but de lui transmettre des renseignements.

Les arrestations de septembre ont eu lieu en pleine recrudescence des violences en Cisjordanie.

Les forces israéliennes ont multiplié les raids d’arrestation et autres efforts de lutte contre le terrorisme en Cisjordanie depuis qu’une série d’attaques terroristes a fait 19 morts du côté israélien, au printemps dernier.

Le nord de la Cisjordanie a connu une recrudescence des violences ces derniers mois. Des hommes armés palestiniens ont attaqué à plusieurs reprises des postes militaires, des soldats déployés le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes ou encore des civils sur les routes.

Le mois dernier, les forces de sécurité ont démantelé une cellule de quatre Palestiniens qui auraient planifié des fusillades en Cisjordanie sous les ordres du Hamas, ainsi qu’une autre cellule du Hamas composée de sept membres qui sont accusés de planifier à la fois des fusillades et des attentats à la bombe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...