Rechercher

Le Shin Bet arrête un Bédouin qui aurait rejoint Tsahal dans le but d’espionner

Abu Alqian, 25 ans, est accusé d'avoir rejoint les Brigades Moudjahidines après que les autorités ont émis un ordre de démolition de la maison de son père, construite illégalement

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Shehadeh Abu Alqian, 25 ans, accusé d'espionnage pour un groupe terroriste basé à Gaza, est vu portant un uniforme militaire israélien en mai 2022. (Crédit: Courtoisie)
Shehadeh Abu Alqian, 25 ans, accusé d'espionnage pour un groupe terroriste basé à Gaza, est vu portant un uniforme militaire israélien en mai 2022. (Crédit: Courtoisie)

Le service de sécurité Shin Bet a accusé jeudi un Bédouin du sud d’Israël d’avoir rejoint l’armée afin d’espionner pour le compte d’un groupe terroriste de la bande de Gaza.

L’agence a déclaré que Shehadeh Abu Alqian, 25 ans, originaire d’un village bédouin près de Hura dans le nord du Néguev, avait reçu l’ordre des Brigades Moudjahidines basées à Gaza de rejoindre Tsahal « dans le but de promouvoir l’activité terroriste et de recueillir des renseignements sur le territoire israélien ».

Abu Alqian a été arrêté le 30 mai, plus d’une semaine après s’être engagé dans Tsahal.

Le Shin Bet a déclaré que son enquête avait révélé qu’Abu Alqian avait effectué diverses tâches pour le groupe terroriste, notamment la collecte de renseignements internes à l’armée, la photographie de sites en Israël et le vol d’armes afin de les transférer à des « éléments terroristes ».

L’agence a déclaré qu’Abu Alqian a mené « le gros » de ses actions avant de s’engager dans Tsahal.

Selon l’acte d’accusation, déposé jeudi, Abu Alqian a cherché à « agir contre l’État d’Israël et contre sa sécurité » après que la maison de son père, construite illégalement, a reçu un ordre de démolition des autorités en 2019. L’acte d’accusation ne précise pas si la maison a depuis été démolie.

Une vue des maisons de Sawaneen, un village bédouin non-reconnu dans le sud du désert du Neguev en Israël, le 8 juin 2021. (Crédit : Hazem Bader / AFP)

Le 9 septembre 2019, Abu Alqian a volé un fusil M4 à un soldat qui attendait à une station de bus dans la région de la forêt de Yatir, dans le sud d’Israël, selon les accusations, et en 2021, il aurait rejoint les Brigades Moudjahidines.

« Le prévenu a contacté un agent d’une organisation terroriste, un résident de Gaza, a exprimé son désir de soutenir la lutte de la bande de Gaza contre Israël et de s’enrôler dans une organisation terroriste », selon l’acte d’accusation.

L’acte d’accusation indique qu’Abu Alqian a fourni au groupe terroriste des informations sur l’activité des hélicoptères militaires, l’entraînement de des soldats de Tsahal dans sa région, et des photos d’une base militaire et de la gare de Beer Sheva.

Des membres du groupe terroriste des Brigades Moudjahidines participent à un exercice simulant une guerre contre Israël, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 février 2022. (Crédit: Abed Rahim Khatib/Flash90)

Le 22 mai, Abu Alqian s’est enrôlé dans Tsahal et lors du processus de recrutement, il a fourni à l’agent des Brigades Moudjahidines des noms, des numéros de téléphone et des photos de soldats bédouins servant dans l’armée, a précisé l’acte d’accusation.

Les charges retenues contre Abu Alqian sont passibles d’une peine de prison à vie.

Le Shin Bet a déclaré que lui et la police israélienne « prennent très au sérieux toute implication de citoyens israéliens dans des activités terroristes et s’efforceront de contrecarrer toute activité de ce type afin de traduire en justice ceux qui cherchent à nuire à la sécurité des citoyens du pays ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...