2 blessés après une attaque au couteau près d’une base en Cisjordanie
Rechercher

2 blessés après une attaque au couteau près d’une base en Cisjordanie

Un réserviste a été modérément blessé ; Une autre personne a été blessée au pied ; Tsahal est à la recherche du terroriste qui a fui les lieux

Image d'illustration : les forces de sécurité israéliennes sur les lieux de la tentative d'attaque à l'arme blanche à la jonction de Tapuah en Cisjordanie, le 23 janvier 2018 (Conseil régional de Samarie)
Image d'illustration : les forces de sécurité israéliennes sur les lieux de la tentative d'attaque à l'arme blanche à la jonction de Tapuah en Cisjordanie, le 23 janvier 2018 (Conseil régional de Samarie)

Deux personnes ont été blessées dans une attaque au couteau près d’une base militaire à Shomron dans le nord de la Cisjordanie, a déclaré un service de secours affilié à l’organisation Hazalah dans un communiqué, confirmé ensuite par l’armée israélienne.

Le service d’ambulance du Magen David Adom a déclaré que l’attaque avait eu lieu à un carrefour entre les implantations d’Itamar et de Har Bracha.

Un soldat a été poignardé et conduit à l’hôpital alors qu’une femme a été légèrement blessée au pied par un éclat d’une balle tirée par le terroriste, selon le communiqué.

Le terroriste présumé a pris la fuite, indique le communiqué.

Le dirigeant du conseil régional de Cisjordanie appelle le gouvernement israélien à mettre en place des mesures de sécurité dans la zone.

« Nous n’accepterons pas des incidents terroristes au quotidien », a déclaré Yossi Dagan dans un communiqué. Il a ajouté que les résidents israéliens de Cisjordanie n’étaient « pas différents des citoyens du reste d’Israël ».

Plus tôt dans la semaine, deux Israéliens ont été tués par un de leurs collègues palestiniens lors d’une attaque par balle dans un parc industriel de la région.

Dagan appelle l’armée à se lancer dans des « opérations de représailles » à la suite de ces attaques. Il a également déclaré que le gouvernement devrait accélérer le rythme de la construction des implantations en réponse au terrorisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...