2 mois plus tard, les graffitis antisémites sont toujours au cimetière juif polonais
Rechercher

2 mois plus tard, les graffitis antisémites sont toujours au cimetière juif polonais

Des touristes juifs ont été « horrifiés » par des slogans haineux; un site d'infos local affirme que les autorités attendent un temps plus clément pour effacer les insultes

Une tombe d'un cimetière juif de Szczebrzeszyn, en Pologne. Illustration. (Crédit : Fondation pour la préservation du patrimoine juif en Pologne)
Une tombe d'un cimetière juif de Szczebrzeszyn, en Pologne. Illustration. (Crédit : Fondation pour la préservation du patrimoine juif en Pologne)

Plus de deux mois après que des graffitis antisémites et pro-Etat islamique aient été peints à la bombe dans un cimetière juif dans le centre de la Pologne, les inscriptions n’ont toujours pas été effacées, selon un reportage diffusé dimanche par la Deuxième chaîne israélienne.

Les graffitis, que des vandales ont peint au cimetière juif de Sochaczew en décembre, incluent des slogans comme « La Shoah n’a jamais eu lieu », « Qu’Allah bénisse Hitler », « L’Etat islamique était ici », « L’islam va dominer,» et « Ni***e les Juifs ».

À l’époque, le musée local de Sochaczew, qui est en charge du cimetière, a fait appel aux résidents de la ville pour l’aider à enlever les inscriptions.

Mais fin Février, les graffitis sont toujours là, comme a pu le constater un groupe de Juifs venant des États-Unis et d’Israël.

« Nous avons été horrifiés de trouver les graffiti au cimetière, » a confié un homme identifié comme Shmuel.

« Il y a quelques jours nous avons visité le camp d’extermination de Majdanek près de Lublin, où nous avons tous essayé de revivre l’horreur de la Shoah », a-t-il dit. « Maintenant, après avoir vu lez graffiti, cela nous renforce sur la réalité de l’antisémitisme ici. »

Un article sur le site de nouvelles locales Sochaczew24.Info semblait confirmer les informations, mentionnant le temps hivernal comme la raison du retard.

Il a indiqué que des fonctionnaires municipaux avaient rencontré le 30 janvier des représentants juifs de Varsovie, et avaient convenu que des bénévoles couvriraient de peinture les graffitis « dès que la météo sera bonne, ou à des températures positives au début du printemps. »

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...