2 Palestiniens accusés de terrorisme pour jets de pierres ayant blessé un bébé
Rechercher

2 Palestiniens accusés de terrorisme pour jets de pierres ayant blessé un bébé

L'acte d'accusation dénonce les suspects de Jérusalem-Est d'avoir attaqué une voiture transportant une famille juive en raison d'un "motif nationaliste, idéologique et raciste"

Illustration : Affrontements avec la police et des Palestiniens à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem lors de la journée de Jérusalem, le 10 mai 2021. 
(Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Illustration : Affrontements avec la police et des Palestiniens à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem lors de la journée de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Lundi, les procureurs ont déposé des accusations de terrorisme contre deux hommes palestiniens pour avoir jeté des pierres sur une voiture lors d’affrontements à Jérusalem au début du mois, blessant légèrement un bébé juif de 7 mois, à la tête.

Les suspects, des résidents du quartier Abu Tor de Jérusalem-Est, âgés de 18 et 20 ans, ont été inculpés d’acte de terroriste et de sabotage aggravé, d’acte terroriste de jet de pierre sur un véhicule et de dégât intentionnel sur une voiture pour des motifs racistes.

La police a annoncé l’arrestation des deux personnes la semaine dernière et les procureurs ont demandé qu’elles restent en détention jusqu’à la fin de la procédure judiciaire.

Selon l’acte d’accusation, le bébé se trouvait dans la voiture avec ses parents alors qu’ils se rendaient du mont des Oliviers au mont Scopus le matin du 10 mai, lorsque le père a dû ralentir en traversant Abu Tor, en raison de la circulation.

La famille a été repérée par les suspects, qui, selon l’acte d’accusation, ont jeté des pierres sur la voiture « pour des motifs nationalistes, idéologiques et racistes. »

Les pierres ont brisé le pare-brise et l’une d’entre elles a frappé le bébé à la tête.

L’incident s’est produit le jour de Yom Yeroushalayim, lorsque des affrontements majeurs ont éclaté entre des émeutiers arabes et palestiniens et la police, sur le mont du Temple, dans un contexte d’escalade des tensions israélo-palestiniennes au sein de la ville.

Plus tard dans la journée, le groupe terroriste du Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a tiré des salves de roquettes en direction de Jérusalem et ailleurs en Israël, déclenchant 11 jours d’hostilités dans l’enclave côtière, et des journées d’émeutes dans des localités israéliennes mixtes.

Dimanche, les procureurs ont inculpé quatre suspects juifs de terrorisme, soupçonnés d’avoir poignardé un homme arabe il y a deux semaines à Jérusalem, le blessant grièvement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...