Postes sont à pourvoir à la direction du Hamas
Rechercher

Postes sont à pourvoir à la direction du Hamas

Les Palestiniens affirment que Deif est sérieusement blessé ; les positions des commandants éliminés sont à pourvoir

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Les responsables palestiniens indiquent jeudi que le sort du commandant du Hamas Mohammed Deif est encore incertain. Mais ils affirment que le dirigeant a été sérieusement blessé lors de la frappe israélienne sur sa résidence de Cheikh Radwan le 20 août, qui a tué sa femme et deux de ses enfants.

Le Hamas soutient que le commandant insaisissable de son aile militaire, qui a survécu à plusieurs tentatives d’éliminations, est vivant.

Cependant, le 7 septembre, le ministre des Affaires étrangères Avidgor Liberman a suggéré que Deif était mort. Il a indiqué que « si, jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas entendu sa voix sur un enregistrement et si nous n’avons eu aucun signe de vie, il y a de la place pour de l’optimisme ».

Selon les sources, le commandant du Hamas Marwan Issa continue de tenir le rôle de chef remplaçant de l’aile militaire du groupe. Les remplaçants de Raed Al-Attar, commandant de la zone de Rafah, et Mohammed Abu Shamala, la tête du commandement sud du Hamas, qui ont été éliminés le 21 août, n’ont pas encore été nommés.

Un autre dirigeant du Hamas, Imad al-Alami, a été impliqué dans un accident grave pendant la campagne militaire dans lequel il a perdu deux jambes.

Al-Alami aurait dû faire partie de la délégation qui a négocié le cessez-le-feu au Caire pour le compte du Hamas. Lorsqu’il sortait de son bunker, dans le cœur de la ville, le petit ascenseur dans lequel il remontait s’est effondré dans la cage d’ascenseur, selon les sources de Gaza.

Des articles de presse avaient indiqué que le haut-responsable du Hamas avait eu les jambes cassées lors d’une dispute interne du Hamas.

Le responsable du Hamas Khalil al-Hayya l’a remplacé lors des négociations du cessez-le-feu au Caire.

Alami est considéré comme l’un des chefs du Hamas de Gaza. Pendant des années, il a vécu dans différents pays arabes et a fait des allers-retours entre Damas, Téhéran et d’autres lieux.

Ces dernières années, il a emménagé dans Gaza et a servi de lien entre l’aile militaire et politique. Il suit un traitement dans un hôpital en Turquie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...