Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

2 victimes de terrorisme exigent le retrait de leur agresseur de la liste des prisonniers

Yaakov Mozes et Moshe Haas, grièvement blessés par balle à Jérusalem-Est par Ibrahim Sultan Zamer, 16 ans, disent que sa libération possible nuit à leur rétablissement

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

L'armée israélienne cherche un suspect après une fusillade dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, le 18 avril 2023 (Crédit : Mahmoud Illean/AP)
L'armée israélienne cherche un suspect après une fusillade dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, le 18 avril 2023 (Crédit : Mahmoud Illean/AP)

Deux victimes d’un attentat terroriste palestinien ont demandé que l’adolescent qui leur a tiré plusieurs balles soit retiré de la liste des prisonniers palestiniens qui pourraient être libérés dans le cadre de l’accord de libération d’otages conclu avec le Hamas.

Ibrahim Sultan Zamer, âgé de 16 ans, a tiré à bout portant sur Yaakov Mozes, 48 ans, et Moshe Hass, 50 ans, le 18 avril dernier, alors qu’ils circulaient en voiture à Sheikh Jarrah, un quartier de Jérusalem-Est.

Les deux hommes ont été gravement blessés et ont dû subir une intervention chirurgicale d’urgence. Dans une lettre envoyée en leur nom par l’organisation d’aide juridique Honenu aux bureaux de Netanyahu et au ministre de la Défense, Yoav Gallant, ils ont indiqué que la présence de Zamer sur la liste des prisonniers qui pourraient être libérés leur causait une détresse émotionnelle, qui entravait leur rétablissement physique.

Selon Honenu, une organisation spécialisée dans la représentation juridique des militants d’extrême droite et des victimes du terrorisme, Mozes et Haas souffrent toujours de leurs blessures et suivent une rééducation.

Au moment de l’incident, Zamer avait fui les lieux avant d’être arrêté peu après dans la ville palestinienne de Naplouse, où il réside. Il a été inculpé de deux chefs d’accusation de tentative de meurtre devant le tribunal militaire, qui est fréquemment utilisé pour juger les terroristes palestiniens, mais il n’est pas encore passé devant le juge.

Il a cependant été inclus dans la liste des 300 prisonniers palestiniens détenus par Israël, pour la plupart des femmes et des mineurs, qui pourraient être libérés en échange des otages israéliens enlevés par le Hamas le 7 octobre.

Honenu ne sait pas si Zamer fera partie du quatrième groupe de prisonniers palestiniens libérés par Israël dans le cadre de l’accord de libération des otages, qui devrait avoir lieu plus tard ce lundi.

Selon les termes de l’accord entre Israël et le Hamas, Israël devait libérer trois prisonniers palestiniens incarcérés en Israël pour atteinte à la sécurité contre chaque otage libéré par le Hamas durant chacun des quatre jours à compter de vendredi dernier.

« Mes clients ont été horrifiés d’apprendre que ce terroriste figurait sur la liste des prisonniers susceptibles d’être libérés, avant même d’avoir été jugé », a écrit Haim Bleicher, l’avocat d’Honenu, dans la lettre adressée à Netanyahu et Gallant.

« La nouvelle de la libération prématurée du terroriste a gravement ébranlé le sentiment de sécurité de mes clients et entrave leur rétablissement complet et leur retour à une vie normale. Il s’agit là d’un terroriste qui a perpétré un grave attentat et qui représente un danger immédiat pour les citoyens d’Israël », a-t-il ajouté.

Il a demandé que Zamer soit retiré de la liste.

« Il n’est pas normal que soit libéré un terroriste qui a perpétré une attaque qui, par miracle, ne s’est pas soldée par un meurtre, et alors que les blessures causées par cette attaque sont encore en train de cicatriser, et avant même que le terroriste n’ait purgé une année de prison », écrit-il.

Le cabinet du Premier ministre n’a pas répondu à une demande de commentaire.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.