20 sénateurs réclament un honneur posthume pour le rabbin Abraham Heschel
Rechercher

20 sénateurs réclament un honneur posthume pour le rabbin Abraham Heschel

Les élus appellent Obama à remettre la Médaille présidentielle de la Liberté au défenseur des droits civiques, ami de Martin Luther King

Le rabbin Abraham Joshua Heschel (deuxième à droite), lors de la marche à Selma avec le Révérend Martin Luther King, Jr., Ralph Bunche, le républicain John Lewis, le révérend Fred Shuttlesworth et le révérend CT Vivian. (Crédit : Autorisation de Susannah Heschel)
Le rabbin Abraham Joshua Heschel (deuxième à droite), lors de la marche à Selma avec le Révérend Martin Luther King, Jr., Ralph Bunche, le républicain John Lewis, le révérend Fred Shuttlesworth et le révérend CT Vivian. (Crédit : Autorisation de Susannah Heschel)

20 sénateurs américains ont exhorté le président Barack Obama de remettre à titre posthume au rabbin Abraham Joshua Heschel la Médaille présidentielle de la Liberté, l’un des plus grands honneurs de la nation.
 
La lettre rendue publique mercredi, initiée par le sénateur démocrate Sherrod Brown de l’Ohio, mentionne le rôle d’Heschel, qui a fui l’époque nazie en Allemagne, pour faire avancer la cause des droits civils grâce à son amitié avec le révérend Martin Luther King.

« En 1963, le rabbin Heschel a rencontré Martin Luther King, et les deux hommes se sont profondément liés d’amitié en partageant des idées de théologie et politiques. Martin Luther King s’est même référé au rabbin Heschel comme «mon rabbin », lit-on dans la lettre.

« Avant une rencontre interreligieuse sur le thème ‘Religion et race’, le rabbin Heschel avait déclaré que ‘le racisme est le satanisme, le mal absolu.’ Plus tard la même année, il avait envoyé un télégramme au président Kennedy, lui demandant de déclarer un état d’ ‘urgence morale’ face à l’inégalité raciale aux États-Unis ».

Heschel, un enseignant au Jewish Theological Seminary du mouvement masorti, a rejoint King pour sa troisième tentative de marche en 1963 entre Selma et Montgomery, dans l’Alabama, pour protester contre la ségrégation.

La police avait violemment frappé les manifestants dans la première tentative, et Martin Luther King avait arrêté la second marche, craignant une répétition des incidents. Heschel avait organisé une manifestation devant le siège du FBI à Washington, exigeant une protection pour les marcheurs.

Une photographie de Heschel portant un rouleau de la Torah en marchant aux côtés de King a immortalisé la troisième marche.

« Je sentais que mes jambes priaient, » a écrit plus tard Heschel.

Martin Luther King devait passer le Seder de Pessah avec Heschel en 1968 ; mais il a été assassiné quelques jours plus tôt. Heschel est mort en 1972.

Parmi les sénateurs qui ont signé la lettre, tous sauf un – Johnny Isakson, un républicain de Géorgie – sont démocrates. Parmi les démocrates, on trouve tous les sénateurs juifs, dont le sénateur Bernie Sanders, candidat pour l’investiture démocrate à la présidence. Il y a aussi Barbara Boxer et Dianne Feinstein de Californie, Al Franken du Minnesota; Brian Schatz d’Hawaii; Richard Blumenthal du Connecticut; Charles Schumer de New York; Ron Wyden de l’Oregon, et Ben Cardin du Maryland.

« En examinant sa contribution significative au mouvement des droits civiques, son travail en faveur de l’égalité raciale et de la justice dans toutes les religions, et son travail pour encourager le dialogue interreligieux, nous estimons que le rabbin Heschel illustre la meilleure des valeurs américaines », dit la lettre. « Nous vous exhortons à envisager de lui rendre honneur en attribuant au rabbin Heschel la Médaille présidentielle de la Liberté à titre posthume. »

L’initiative a le soutien de Susannah, la fille de Heschel, qui est aussi érudite en judaïsme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...