20 « structures militaires » bombardées dans la bande de Gaza, selon l’armée
Rechercher

20 « structures militaires » bombardées dans la bande de Gaza, selon l’armée

Les militaires ont attribué la responsabilité des attaques de Beer Sheva au Hamas

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un Palestinien marche sur des débris suite à une frappe de représailles de l'armée israélienne près de la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza,  le 17 octobre 2018 (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Un Palestinien marche sur des débris suite à une frappe de représailles de l'armée israélienne près de la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2018 (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

L’armée israélienne a bombardé 20 « structures militaires » dans la bande de Gaza mercredi matin, a indiqué Tsahal, en réponse à l’attaque à la roquette qui a eu lieu avant l’aube et qui a frappé une habitation dans la ville de Beer Sheva dans le sud d’Israël et qui a causé des dégâts sans faire de blessés.

Une deuxième roquette envoyée depuis Gaza s’est abattue dans la zone du grand Tel Aviv, connue sous le nom de Gush Dan, qui comprend la métropole israélienne et un certain nombre d’importantes banlieues.

L’armée israélienne a indiqué qu’elle tient le Hamas, qui dirige l’enclave côtière, pour responsable de l’attaque, indépendamment du groupe spécifique à l’origine de ces tirs.

« Il y a seulement deux organisations à Gaza qui détiennent ce calibre de roquettes : Le Hamas et le Jihad islamique palestinien », a expliqué le porte-parole de l’armée, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus. « Il n’est pas difficile d’imaginer qui se cache derrière cela ».

Toutefois, dans un communiqué conjoint, le Hamas et le Jihad palestinien ont publiquement condamné l’attaque à la roquette, et ont affirmé que c’est un acte « irresponsable » et qui menace de faire échouer les efforts de négociations menés par l’Égypte.

En réponse à l’attaque aux roquettes commise en début de matinée, l’armée a fait savoir qu’elle a frappé 20 cibles dans toute la bande de Gaza, notamment un tunnel d’attaque actuellement creusé aux abords de la ville de Khan Younès en direction d’Israël.

L’entrée d’un tunnel naval, à disposition de l’unité navale du Hamas, a également été démolie lors de ces frappes de représailles, a indiqué l’armée.

Les avions israéliens ont aussi pilonné un certain nombre d’usines d’armement, de bases militaires et d’autres structures liées aux constructions de tunnels du Hamas, a poursuivi Conricus.

Les médias palestiniens ont souligné que les frappes israéliennes ont touché toute la bande de Gaza – au sud, à Rafah et à Khan Younès, autour de Gaza City, au centre, et au nord de l’enclave, à proximité de Beit Lahiya.

Ces attaques militaires ont fait trois blessés modérés près de Rafah, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas.

Un avion chasseur israélien a également pris pour cible un groupe de terroristes qui était sur le point de lancer un projectile vers Israël dans le nord de l’enclave, a précisé le porte-parole.

L’armée a ultérieurement diffusé des images de ces frappes, qui montrent les hommes en train de placer un obus sur une rampe de lancement; ils reculent ensuite de quelques pas avant que l’avion ne lâche sa bombe.

Un Palestinien a été tué à cette occasion, selon le ministère de la Santé de Gaza. Il a été identifié plus tard comme Naji Ahmed Zaanin, âgé de 25 ans.

Après avoir désavoué les attaques à la roquette, le Hamas et le Jihad islamique palestinien ont déclaré : « nous sommes prêts à affronter les agressions de l’occupation. Nos fusils continueront à offrir un bouclier de protection à notre peuple et nos armes sont levées, elles pointent le visage de notre ennemi ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...