22 ans de prison pour le terroriste qui avait poignardé un vigile à Jérusalem
Rechercher

22 ans de prison pour le terroriste qui avait poignardé un vigile à Jérusalem

Le geste de Yasin Abu al-Qar’a’, en 2017, qui avait poignardé au cœur Asher Elmaliach, était une vengeance préméditée contre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël

Photo de Yasin Abu al-Qura, 24 ans, originaire de Talluza, près de Naplouse, qui a poignardé un agent de sécurité à la gare routière centrale de Jérusalem le 10 décembre 2017 (Facebook)
Photo de Yasin Abu al-Qura, 24 ans, originaire de Talluza, près de Naplouse, qui a poignardé un agent de sécurité à la gare routière centrale de Jérusalem le 10 décembre 2017 (Facebook)

Un terroriste palestinien inculpé de tentative de meurtre d’un agent de sécurité à Jérusalem en décembre 2017 a été condamné lundi à 22 ans de prison et à verser 200 000 shekels d’indemnités à sa victime.

Dans son verdict, la Cour du district de Jérusalem a souligné que l’attaque au couteau commise par Yasin Abu al-Qar’a sur la personne d’Asher Elmaliach était un acte de terrorisme prémédité « d’une extrême sévérité ».

Le 6 décembre 2017, Al-Qar’a, 25 ans, originaire de Wadi al-Fara aux abords de Naplouse, a « décidé de mener une attaque au couteau à Jérusalem pour protester contre la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël », a indiqué la Cour.

Des images de vidéo-surveillance montrent Abu al-Qar’a remettre lentement ses affaires à Elmaliach, qui aidait d’autres vigiles à faire passer des personnes, avant de sortir soudainement son couteau et de le planter dans la poitrine du gardien.

Al-Qar’a a ensuite fui la scène, mais un agent de police et des civils se sont lancés à sa poursuite et l’ont plaqué au sol.

Capture d’écran de la bande vidéo de la caméra de sécurité montrant Yassin Abu al-Qar’a (en chemise bleue) poignardant Asher Elmaliach à l’entrée de la gare routière centrale de Jérusalem le 10 décembre 2017

Selon l’acte d’accusation, le matin du 10 décembre, Yasin al-Qar’a, 24 ans, « a dit au revoir à ses proches au téléphone », a acheté un couteau et s’est rendu illégalement en Israël pour perpétrer une attaque terroriste en réponse à la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Après avoir entendu l’annonce, « l’accusé avait l’intention de poignarder le plus grand nombre de juifs possible jusqu’à ce qu’il soit tué et transformé en martyr », peut-on lire dans l’acte d’accusation.

La décision de justice rendue lundi indique qu’al-Sa’ar avait planifié « une attaque d’envergure » à l’intérieur de la gare bondée, qui « a été déjouée grâce à l’état d’alerte des responsables de sécurité ».

Elmaliach a été poignardé au cœur et au poumon, et a été évacué d’urgence au centre médical Shaaré Tzedek, entre la vie et la mort.

L’état de la victime a été un facteur important dans la décision de lundi, en faveur d’une condamnation plus ferme. Selon la décision, Elmaliach souffre d’importants symptômes de stress post-traumatique suite à l’attaque, qui le rendent inapte à travailler et ont conduit à une dégradation « soudaine et drastique » de sa qualité de vie.

Asher Elmaliach, l’agent de sécurité poignardé devant la gare routière de Jérusalem le 10 décembre 2017 (Facebook)

Il avait été hospitalisé pendant des semaines et placé sous oxygénation par membrane extra-corporelle (ECMO), une technique qui permet de soulager le cœur et les poumons. A sa sortie de l’hôpital, Elmaliach a passé un certain temps en maison de rééducation.

Selon la cour, al-Qar’a était venu de Cisjordanie, muni d’un couteau de 11 centimètres caché dans son manteau, et était entré par Hadera, tirant profit d’un permis qui lui permettait d’entrer dans la « zone de démarcation », le long de la Cisjordanie, parce qu’il travaillait dans le bâtiment dans la région de Harish.

Craignant de prendre les transports publics sans véritable permis d’entrer en Israël, al-Qa’ra a pris un taxi de Hadera à Jérusalem, pour 500 shekels.

Durant le trajet, il a rédigé un testament sur son téléphone.

Une fois arrivé à Jérusalem, vers 14 heures, al-Qa’ra s’est dirigé vers la gare centrale.

Il a été arrêté à la porte par un agent de sécurité, Asher Elmaliach, qui lui a demandé de passer par le détecteur de métaux avant d’entrer. Le détecteur s’est déclenché à plusieurs reprises, car le couteau d’al-Qar’a était caché dans son manteau.

A ce moment-là, al-Qar’a a déterminé qu’Elmaliach était juif et « a décidé de le poignarder à mort », selon l’acte d’accusation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...