Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

23 enfants maltraités dans une crèche à Eilat : Ilana Kovar inculpée

Les procureurs ont demandé le maintien en détention de la directrice et ont déposé une demande de confiscation de la propriété où se trouve la garderie

Photo d'illustration :  Une garderie en Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Photo d'illustration : Une garderie en Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Les procureurs ont déposé mercredi un acte d’accusation comportant plus de 400 chefs d’accusation à l’encontre d’une éducatrice de crèche d’Eilat pour avoir maltraité 23 enfants.

Ilana Kovar, 64 ans, est accusée d’avoir maltraité 23 des 26 enfants âgés entre 9 mois et 3 ans et demi, inscrits dans la garderie qu’elle dirigeait dans la ville côtière de la mer Rouge. Les procureurs l’ont également accusée d’abus mental, car tous les enfants « ont été exposés à sa violence incessante ».

L’acte d’accusation comprend 26 chefs d’accusation pour abus d’un mineur ou d’une personne sans défense et 380 chefs d’accusation pour agression d’un mineur ou d’une personne sans défense par un tuteur.

Selon l’acte d’accusation, les abus consistaient notamment à arracher une chaise sous un garçon qui se tenait dessus, le faisant tomber par terre, à donner un coup de pied à la tête d’un enfant en bas âge, à tirer les enfants par la bouche et les cheveux, et à encourager certains à agir violemment envers leurs camarades.

Le tribunal a également accusé Mme Kovar de faire tout ce qui était en son pouvoir pour agir violemment, affirmant qu’elle s’approchait des enfants dans le but de les attaquer.

« Dans tous les cas, Kovar a causé une douleur significative aux enfants et aux bébés qu’elle a agressés, qui se sont mis à pleurer et que Kovar a laissés pleurer », ont déclaré les procureurs.

Ils ont demandé le maintien en détention de Mme Kovar et ont déposé une demande de confiscation de la propriété où se trouve la garderie.

La semaine dernière, Mme Kovar avait été arrêtée alors que les procureurs informaient le tribunal de première instance d’Eilat de leur intention d’engager des poursuites et que la police montrait aux parents des enfants sous sa surveillance des images des divers incidents de maltraitance.

Israël a connu plusieurs affaires très médiatisées dans lesquelles des employés de crèches privées ont été filmés en train de maltraiter des enfants, ce qui a suscité une grande colère et des appels à une plus grande surveillance.

Carmel Mauda, directrice de la crèche Baby Love à Rosh HaAyin, a été condamnée en 2021 à 9 ans et demi de prison. Mauda a été arrêtée après que des images l’ont montrée, ainsi que d’autres personnes, en train de maltraiter des enfants âgés de trois mois à peine, ce qui a donné lieu à d’importantes manifestations. Un incendiaire a ensuite mis le feu au bâtiment de Rosh Haayin qui abritait la garderie et au domicile de Mauda.

En 2019, une employée de crèche a été condamnée à 17 ans de prison pour avoir étouffé à mort une fillette de 18 mois dont elle s’occupait.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.