240 membres du Congrès US demandent au chef de l’ONU de freiner le Hezbollah
Rechercher

240 membres du Congrès US demandent au chef de l’ONU de freiner le Hezbollah

Un courrier bipartisan dit que le groupe terroriste "assumera la responsabilité" des victimes libanaises dans des combats contre Israël, les missiles étant placés parmi les civils

Les forces de maintien de la paix espagnoles de l'ONU patrouillant sur la frontière israélo-libanaise passent devant un drapeau du Hezbollah, dans le village de Kfar Kila, dans le sud du Liban, le 2 septembre 2019 (Crédit :  AP Photo/Hussein Malla)
Les forces de maintien de la paix espagnoles de l'ONU patrouillant sur la frontière israélo-libanaise passent devant un drapeau du Hezbollah, dans le village de Kfar Kila, dans le sud du Liban, le 2 septembre 2019 (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)

JTA — Environ 240 membres du Congrès américain ont signé un courrier bipartisan à l’attention du secrétaire-général des Nations unies réclamant une initiative internationale en faveur de la défense d’Israël et de la limitation des capacités du groupe terroriste du Hezbollah, basé au Liban.

Antonio Guterres, dit la missive, doit « prendre la tête d’une initiative mondiale visant à limiter les capacités du Hezbollah et à éviter ainsi l’issue dévastatrice – mais qui peut être évitée – que vous avez prédite antérieurement ».

« Nous connaîtrons un coût en vies civiles élevé au Liban si Israël doit défendre ses citoyens parce que Hezbollah a disposé son arsenal massif dans les zones civiles, transformant une grande partie de la population du Liban en boucliers humains. Le Hezbollah en endossera la responsabilité, tout comme le gouvernement du Liban et la communauté internationale, » ajoute la lettre.

Ce sont les représentants démocrates Elaine Luria, de Virginie, et Haley Stevens, du Michigan, aux côtés des républicains Lee Zeldin, de New York et Michael Waltz, de Floride, qui sont à l’origine du courrier. Luria et Zeldin sont Juifs.

La missive fait référence à la résolution 1701 adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU après la Guerre du Liban de 2006, qui appelait le gouvernement libanais à exercer sa souveraineté dans tout le pays et à désarmer les groupes terroristes, et qui avait également élargi la portée et le mandat de la FINUL, les forces intérimaires des Nations unies au Liban.

La lettre note également que l’année dernière, l’Etat juif a détruit six tunnels terroristes creusés depuis le sud Liban et rejoignant le territoire israélien qui avaient été construits par le Hezbollah pour kidnapper et tuer des civils.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...