3 blessés graves dans un incendie causé par une panne électrique à Maale Adumim
Rechercher

3 blessés graves dans un incendie causé par une panne électrique à Maale Adumim

12 personnes, dont un bébé, souffraient d'inhalation de fumée ; les pompiers ont réussir à rapidement contenir l'incendie

Un membre du personnel du Magen David Adom dans l'immeuble de cinq étages où une panne électrique a causé un incendie, le 26 novembre 2016 (Crédit : Magen David Adom)
Un membre du personnel du Magen David Adom dans l'immeuble de cinq étages où une panne électrique a causé un incendie, le 26 novembre 2016 (Crédit : Magen David Adom)

Le feu a éclaté dans un immeuble de cinq étages situé dans l’implantation de Cisjordanie de Maale Adumim dans les premières heures du samedi, piégeant des dizaines de résidents et en blessant 12.

L’incendie a été causé par une panne électrique, a déclaré samedi matin un porte-parole des services d’incendie et de sauvetage.

Trois personnes ont subi des blessures graves, les premières victimes importantes depuis le début des incendies qui dévastent le pays depuis cinq jours.

Deux personnes âgées d’une vingtaine d’années ont été emmenées à l’hôpital Hadassah, Ein Kerem à Jérusalem. Une autre femme, âgée de la cinquantaine, était également dans un état sérieux et a été transférée à l’hôpital Hadassah.

Un bébé de quatre mois a été légèrement blessé.

Peu de temps après, les pompiers ont maîtrisé les flammes, a rapporté Ynet.

Une enquête a montré que l’incendie a éclaté dans un tableau électrique situé dans le bâtiment et par un manque d’isolation a provoqué les flammes qui se sont propagées rapidement.

« Nous avons vu un bâtiment résidentiel enveloppé dans la fumée, il n’était pas possible d’entrer dans la cage d’escalier et les gens criaient à l’aide », ont déclaré les paramédicaux du service de secours du Magen David Adom au site Ynet.

« Les pompiers sont arrivés avec des grues et des échelles et ont sauvé les blessés de l’inhalation de fumée, dont un jeune homme et une femme qui étaient inconscients », ont déclaré les ambulanciers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...