3 démocrates (très) pro-Israël mettent en garde Israël contre l’annexion
Rechercher

3 démocrates (très) pro-Israël mettent en garde Israël contre l’annexion

Schumer, Cardin et Mendez, généralement à l'avant-garde des lois pro-Israël, affirment qu'ils se sentent "obligés d'exprimer leur opposition" au projet de Netanyahu

Le chef de la minorité au Sénat, Chuck Schumer, sénateur de l'État de New York, s'exprime lors d'une conférence de presse au Capitole, mardi 16 juin 2020, à Washington. (AP Photo/Manuel Balce Ceneta)
Le chef de la minorité au Sénat, Chuck Schumer, sénateur de l'État de New York, s'exprime lors d'une conférence de presse au Capitole, mardi 16 juin 2020, à Washington. (AP Photo/Manuel Balce Ceneta)

WASHINGTON (JTA) – Trois des plus fervents partisans d’Israël parmi les démocrates du Congrès ont mis en garde le pays contre l’annexion de certaines parties de la Cisjordanie.

Le sénateur Chuck Schumer de New York, leader de la minorité, et les sénateurs Ben Cardin du Maryland et Robert Menendez du New Jersey ont publié vendredi une déclaration disant qu’ils étaient « obligés d’exprimer leur opposition à la proposition d’annexion unilatérale de territoire en Cisjordanie ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu voudrait lancer le processus d’annexion de certaines parties de la Cisjordanie le 1er juillet.

Les trois sénateurs ne sont que les derniers démocrates du Congrès à mettre en garde Israël contre l’annexion proposée, mais ils sont peut-être les plus importants, – non seulement parce que Schumer dirige le parti, mais aussi parce qu’ils sont souvent à l’avant-garde en matière de lois pro-Israël.

Menendez a été un leader sur les sanctions contre l’Iran et Cardin est le principal auteur d’un projet de loi qui pénaliserait les boycotteurs d’Israël. Ces trois hommes font partie des quatre démocrates du Sénat qui se sont opposés à l’accord nucléaire iranien de 2015, une priorité de la politique étrangère de l’ancien président Barack Obama. (Le quatrième était Joe Manchin de Virginie.) Cardin et Schumer sont juifs.

Le sénateur Ben Cardin (Démocrate-Maryland) s’exprime lors d’une conférence de presse au Capitole à Washington, le mercredi 24 mai 2017, sur l’accord de Paris sur le climat. (AP Photo/Carolyn Kaster)

« Un accord de paix durable qui assure la sécurité à long-terme d’Israël et l’auto-détermination des Palestiniens doit être négocié directement entre les deux parties », selon la déclaration. « Une annexion unilatérale va à l’encontre de ces politiques de longue date et pourrait saper la stabilité régionale et les intérêts plus larges des Etats-Unis en matière de sécurité nationale dans la région ».

Une lettre circulant parmi les démocrates de la Chambre des Représentants et émettant un avertissement similaire a recueilli plus de 120 signatures, dont celle du député Steny Hoyer, (Démocrate-Maryland), le leader de la majorité, qui est considéré comme le membre du Congrès le plus proche de la commission des affaires publiques américaine et israélienne (AIPAC). L’AIPAC s’oppose à cette lettre.

Si les organisateurs de la lettre atteignent 200 ou plus des 235 démocrates de la Chambre, cela créera des tensions entre l’AIPAC et Israël et les démocrates à l’instar de 2015, lorsque le parti était furieux contre Netanyahu pour avoir accepté une invitation du GOP [Grand Old Party – Parti républicain] à utiliser le Congrès comme podium pour s’en prendre à la politique iranienne d’Obama. A l’époque, Netanyahu avait cependant le soutien de nombreux démocrates pro-israéliens qui s’expriment aujourd’hui contre l’annexion.

Dix-neuf autres démocrates au Sénat ont envoyé une lettre le mois dernier aux dirigeants d’Israël disant que l’annexion « effilocherait » les liens avec les démocrates, et huit démocrates au Sénat ont publié séparément leurs propres déclarations ou lettres. Parmi eux figurent des sénateurs qui sont proches de l’AIPAC, comme Amy Klobuchar du Minnesota et Kamala Harris de Californie, que Joe Biden, le candidat démocrate présumé à la présidence, envisage de présenter comme colistier.

Au total, ce sont 30 des 47 démocrates du Sénat qui mettent en garde Israël contre l’annexion.

La dernière en date, vendredi, est celle de la sénatrice Kirsten Gillibrand de New York. Elle a adressé sa lettre au président Donald Trump, dont le plan de paix publié au début de l’année donne à Israël le feu vert pour annexer certaines implantations.

Gillibrand explique dans sa lettre ce que d’autres démocrates ont laissé entendre : Elle écrit en partie pour donner au partenaire de coalition de Netanyahu, Benny Gantz, qui a été ambivalent au sujet de l’annexion, une possibilité de s’opposer au plan.

Je comprends que l’accord de coalition israélien stipule que l’annexion ne se fera qu’en « plein accord avec les États-Unis » et, en ma qualité de sénatrice américaine, je voulais vous informer que je dois refuser mon accord pour le moment », a déclaré Mme Gillibrand.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...