3 élus du Labour démissionnent pour dénoncer l’antisémitisme
Rechercher

3 élus du Labour démissionnent pour dénoncer l’antisémitisme

David Triesman et Leslie Arnold Turnberg, tous deux Juifs, et Ara Darzi, qui est arménien, ont dénoncé le parti comme étant "fondamentalement et institutionnellement antisémite"

David Triesman, en 2010. (Crédit : Sang Tan/PA Images via Getty Images via JTA)
David Triesman, en 2010. (Crédit : Sang Tan/PA Images via Getty Images via JTA)

JTA — Trois députés ont démissionné du Parti travailliste britannique en raison du problème d’antisémitisme qui prend de plus en plus d’importantes proportions.

David Triesman et Leslie Arnold Turnberg, tous deux Juifs, et Ara Darzi, qui est arménien, ont annoncé mardi leur démission du Labour. Ils resteront membres de la Chambre des Lords en tant qu’indépendants.

Le parti n’était plus « un environnement sûr » pour le peuple juif, a écrit David Triesman dans sa lettre de démission, qui survient dans un contexte de conflit au sein du Labour sur l’examen externe de la prolifération de la haine antisémite dans les rangs du parti. « Ma triste conclusion est que le Parti travailliste est fondamentalement et institutionnellement antisémite », a-t-il ajouté.

David Triesman, 75 ans, est un ancien secrétaire général du Labour, dont il est membre depuis plus de 50 ans.

En tant « qu’Arménien survivant du génocide arménien », a écrit Ara Darzi, dans sa lettre de démission, il n’a aucune tolérance pour toute « discrimination contre une religion ou une race ».

Ara Darzi, ancien ministre de la Santé britannique, en 2009. (Crédit : Sang Tan/AP/File)

Sous l’égide de Jeremy Corbyn, venu de l’extrême-gauche et élu président du parti en 2015, le Labour fait l’objet d’une enquête de la Commission de l’Egalité et des Droits de l’Homme, l’organe du gouvernement britannique chargé d’observer le racisme, pour sa gestion de milliers de plaintes et d’incidents impliquant un discours raciste, et parfois de crimes racistes.

Des centaines de membres du Labour, dont 20 députés, ont quitté le parti pour dénoncer ce qu’il considère comme une tolérance de l’antisémitisme.

Les sympathisants de Corbyn ont rejeté ces accusations et allégations qu’ils attribuent à une position anti-Israël de Corbyn. En 2009, Corbyn a qualifié les groupes terroristes palestinien et libanais du Hamas et du Hezbollah d’amis et déclaré que le Hamas recherchait la paix et la justice.

Luciana Berger, éminente détractrice du Labour, a quitté le parti en février et rejoint le groupe centriste Change UK, dont elle ne fait plus partie aujourd’hui en raison de désaccords et siège comme députée indépendante à la Chambre des Communes.

Ces démissions surviennent alors qu’une enquête de la BBC doit être diffusée mercredi et se montrer critique du Labour, présenter des preuves que les conseillers de Corbyn ont déconseillé le déclenchement de procédures disciplinaires pour protéger les membres accusés d’antisémitisme. Cette enquête comprendra également des interviews « de gens bien placés », selon une bande-annonce.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...