Rechercher

4 émeutiers palestiniens tués lors d’affrontements avec Tsahal

Les suspects ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les troupes, quelques heures après la mort d'un Palestinien qui a mené une attaque à la voiture-bélier

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Palestiniens masqués brûlent des pneus lors d'affrontements avec les troupes israéliennes après les funérailles de Mufid Khalil dans le village de Beit Ummar, en Cisjordanie, près d'Hébron, le mardi 29 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)
Des Palestiniens masqués brûlent des pneus lors d'affrontements avec les troupes israéliennes après les funérailles de Mufid Khalil dans le village de Beit Ummar, en Cisjordanie, près d'Hébron, le mardi 29 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Un Palestinien a été tué lors d’affrontements avec les troupes israéliennes dans le centre de la Cisjordanie ce mardi après-midi, ont rapporté des responsables de la santé palestiniens, soit le cinquième décès en une journée – quatre suite à des émeutes et affrontements, un suite à une attaque à la voiture-bélier.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a déclaré que l’homme avait été abattu par les forces israéliennes dans le village d’al-Mughayyir, près de Ramallah.

Il a été identifié par les médias palestiniens comme étant Raed Ghazi Naasan, membre des services de sécurité de l’Autorité palestinienne.

L’armée israélienne a déclaré que des Palestiniens avaient lancé des pierres sur des soldats venus dans la ville pour avertir les habitants d’une construction illégale. Certaines parties d’al-Mughayyir sont considérées comme se trouvant dans la zone C, où Israël maintient un contrôle civil.

Un suspect lançant un cocktail Molotov vers des soldats a été abattu, a indiqué Tsahal.

Un soldat israélien a également été légèrement blessé par des jets de pierres et emmené à l’hôpital pour des soins, a ajouté l’armée.

Quelques heures plus tôt, un terroriste palestinien avait été tué après avoir perpétré une attaque à la voiture-bélier. Tôt mardi, trois Palestiniens ont également été tués lors d’affrontements séparés avec les troupes israéliennes.

Lors de l’attaque de mardi matin, Rani Mamoun Fayz Abu Ali, 45 ans, de la ville de Beitunia, a grièvement blessé une soldate israélienne près de l’implantation de Migron, au nord de Jérusalem, avant de fuir. Il a été abattu par des policiers après une brève course-poursuite.

Plus tôt dans la matinée, le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a déclaré que deux frères, Jawad Rimawi, 22 ans, et Dhafer Rimawi, 21 ans, avaient été tués lorsque les troupes israéliennes ont ouvert le feu sur eux dans la ville de Kafr Ein. Tsahal a déclaré que des affrontements avaient éclaté dans la ville lors d’une opération militaire de routine.

Avant l’aube mardi, un Palestinien – identifié comme Mufid Khalil – a lui été tué dans des affrontements avec les troupes, après que deux véhicules militaires sont tombés en panne dans une ville près d’Hébron.

Tsahal a déclaré que les deux jeeps, en patrouille de routine, se sont retrouvées bloquées dans la ville en raison de « dysfonctionnements techniques ».

Des Palestiniens ont ouvert le feu et d’autres ont lancé des pierres et des engins explosifs sur les soldats, qui ont riposté par des tirs à balles réelles et d’autres moyens de dispersion d’émeutes, a indiqué l’armée.

Les tensions ont été vives en Cisjordanie au cours de l’année écoulée, et l’armée israélienne a lancé une grande offensive antiterroriste principalement axée sur le nord de la Cisjordanie afin de faire face à une série d’attaques palestiniennes qui ont fait 31 morts en Israël et en Cisjordanie depuis le début de l’année.

L’opération a conduit à plus de 2 500 arrestations lors de raids principalement nocturnes, mais a également fait plus de 150 morts parmi les Palestiniens, dont beaucoup – mais pas toutes – lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces militaires.

Le mois dernier, l’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient a déclaré que 2022 était sur le point d’être l’année la plus meurtrière pour les Palestiniens en Cisjordanie depuis que l’ONU a commencé à comptabiliser les décès en 2005.

Dans le même temps, il y a eu une forte augmentation des attaques de résidents d’implantations contre les Palestiniens et les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.