3 femmes reçoivent un rein dans le cadre d’un échange entre Israël et les EAU
Rechercher

3 femmes reçoivent un rein dans le cadre d’un échange entre Israël et les EAU

Un accord impliquant 3 familles - 2 en Israël et une à Abu Dhabi - a permis à 3 patients de recevoir des reins en échange de dons d'organe à des étrangers par un de leurs proches

Le professeur Eitan Mor prélève un rein de l'Israélienne Shani Markowitz au centre médical Sheba, en vue d'une transplantation aux Émirats arabes unis (avec l'aimable autorisation du centre médical Sheba)
Le professeur Eitan Mor prélève un rein de l'Israélienne Shani Markowitz au centre médical Sheba, en vue d'une transplantation aux Émirats arabes unis (avec l'aimable autorisation du centre médical Sheba)

Une Israélienne a fait don d’un rein à un receveur à Abu Dhabi, dans le cadre d’un arrangement inédit qui permettra d’apporter un rein des Émirats arabes unis à une autre femme Israélienne.

Mercredi à 5h30 du matin, les médecins du centre médical Sheba ont prélevé un rein sur Shani Markowitz, 39 ans. L’opération s’est bien déroulée, et l’organe a été acheminé à l’aéroport Ben Gurion dans une glacière spéciale, pour être envoyé par avion à Abu Dhabi.

Pendant ce temps, une femme d’Abu Dhabi a été opérée et son rein est en route pour Israël, pour une femme du centre médical Rambam de Haïfa. Le mari de la patiente de Rambam a donné un rein à la mère de Markowitz, via une opération au centre médical Rabin. Et le rein de Markowitz est allé à la mère du donneur d’Abu Dhabi.

Cela fait partie d’un arrangement entre trois familles, dans lequel une personne ayant besoin d’un rein reçoit un organe approprié, tandis qu’un de ses proches fait don de son rein à un étranger. Ce système complexe est nécessaire car aucun des patients n’a de parents dont les reins leur conviennent.

« C’est très excitant. C’est la première fois que nous menons un tel processus entre Israël et un État arabe, et cela montre vraiment que la médecine n’a pas de frontières », a déclaré le Dr. Rafi Bayer, président du Centre israélien de transplantation d’organes, au Times of Israel.

Négocié par le directeur général du centre, le Dr. Tamar Ashkenazi, il s’agit de l’un des nombreux exemples de coopération sanitaire mis en place par les accords d’Abraham conclus il y a un an entre Israël et les Émirats arabes unis. Mme Bayer a déclaré que, compte tenu de la proximité des Émirats arabes unis, il s’agit d’un arrangement qui peut être utilisé régulièrement pour sauver des vies.

Le professeur Eitan Mor, du centre médical Sheba, inspecte le rein d’une Israélienne, Shani Markowitz, juste avant son transport aux Émirats arabes unis, le 28 juillet 2021. (Autorisation du centre médical Sheba)

« Nous avons un processus dans lequel trois familles, deux en Israël et une à Abu Dhabi, sont impliquées dans ce que nous appelons une transplantation croisée. Nous l’avons fait avec Chypre dans le passé, mais l’étendre aux Émirats arabes unis ouvre de nouvelles possibilités », a-t-il déclaré.

Au centre médical Sheba, le professeur Eitan Mor, qui a réalisé l’opération de mercredi matin, a déclaré : « C’est le premier échange entre Israël et Abu Dhabi. Le rein que nous avons prélevé ce matin a été expédié à Abu Dhabi. »

« Nous avons commencé la procédure à 5h30 du matin pour tenir compte des horaires de vol, afin que le rein ne reste pas trop longtemps dans la boîte, dans la glacière. J’espère que cette collaboration ouvrira la porte à une collaboration dans d’autres domaines de la médecine entre nous et les Émirats. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...