3 membres de la communauté juive au Maroc meurent du COVID-19
Rechercher

3 membres de la communauté juive au Maroc meurent du COVID-19

La communauté de Casablanca pleure les hommes d'affaires Ari Peretz et Michel Tourgeman, contaminés lors d'un mariage, ainsi que la mère de Peretz, Simone

Des Juifs marocains célèbrent Hanoukka à Casablanca, le 22 décembre 2019. (Autorisation/Chabad.org)
Des Juifs marocains célèbrent Hanoukka à Casablanca, le 22 décembre 2019. (Autorisation/Chabad.org)

Au moins trois membres de la communauté juive du Maroc sont morts après avoir contracté le nouveau coronavirus, ont déclaré lundi les habitants de Casablanca aux médias en langue hébraïque.

La communauté de Casablanca est endeuillée par le décès de l’homme d’affaires et philanthrope Ari Peretz, 58 ans, de sa mère Simone Peretz, 75 ans, et de l’homme d’affaires Michel Tourgeman, 62 ans, selon la Douzième chaîne.

Tous trois auraient souffert d’antécédents médicaux.

Le Maroc a imposé un état d’urgence sanitaire afin de prévenir la propagation du virus, qui a jusqu’à présent infecté 516 personnes, dont 29 sont décédées, selon les chiffres officiels.

Cependant, relativement peu de tests ont été réalisés dans ce pays de quelque 35 millions d’habitants.

Sur les 2 000 membres de la communauté juive, 16 ont été confirmés comme étant porteurs du virus et sont hospitalisés, selon les médias en hébreu.

Un pharmacien porte un masque derrière une porte recouverte de plastique pour éviter la contamination, à Casablanca, Maroc, le 27 mars 2020. (AP Photo/Abdeljalil Bounhar)

Ari Peretz et Tourgeman auraient assisté à un grand mariage il y a environ trois semaines dans la ville d’Agadir. On estime qu’ils y ont été contaminés par certains des centaines de ressortissants français qui se sont rendus dans le pays pour assister à l’événement.

« C’était un mariage magnifique, avec de nombreux participants, et les gens ont contracté le coronavirus sans le savoir », a déclaré un participant, qui n’a pas été identifié par son nom. « Nous craignons que les chiffres soient beaucoup plus élevés car tout le monde ici n’a pas subi de tests ».

Les deux hommes ont été enterrés vendredi au cimetière juif de Casablanca. L’un des participants a déclaré que leurs familles voulaient les enterrer en Israël, mais que ce n’était pas possible. « Une fois la crise terminée, ils seront inhumés en Israël », a-t-il dit.

Simone Peretz est décédée lundi.

« Leur mort est une grande perte pour la communauté juive du Maroc », a déclaré un membre de la communauté. « Ce sont des gens qui ont contribué de manière significative à la communauté.

« Ce qui se passe ici est effrayant. Les gens ne sortent pas de chez eux », a-t-il ajouté.

Un autre membre non identifié de la communauté a déclaré qu’il ne quittait la maison que pour acheter de la nourriture pour ses parents âgés.

« Tout le monde est enfermé, avec la peur de mourir », a-t-il dit. « Nous sommes une petite communauté et nous devons prendre soin de nous-mêmes. Nous avions prévu de célébrer le Seder [de Pessah] en Israël avec la famille, mais tout le monde ne pense plus qu’à sa survie ».

Le reportage de la Douzième chaîne a indiqué qu’un millionnaire juif avait déclaré qu’il financerait des tests de dépistage de coronavirus pour les membres de la communauté, sans donner de détails.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...