3 Palestiniens inculpés pour avoir mis le feu en Cisjordanie lors des incendies de novembre
Rechercher

3 Palestiniens inculpés pour avoir mis le feu en Cisjordanie lors des incendies de novembre

Trois hommes ont été inculpés pour les incendies qui ont ravagé des maisons dans l’implantation de Halamish, mais ni terrorisme ni nationalisme n'est évoqué dans l’acte d’accusation

Un incendie dévastateur à Halamish, le 25 novembre 2016 (Crédit : autorisation)
Un incendie dévastateur à Halamish, le 25 novembre 2016 (Crédit : autorisation)

Trois hommes palestiniens ont été inculpés ce dimanche pour avoir mis le feu en novembre dernier à l’extérieur de l’implantation de Halamish en Cisjordanie.

Cet incendie avait détruit 17 logements, et en avait endommagé 25 autres. Cette vague d’incendies avait été alors décrite comme « l’intifada des feux ». La police n’a récolté pourtant qu’un nombre restreint d’inculpations en rapport avec ces incendies.

Selon les sapeurs-pompiers israéliens, le pays a été en proie à des centaines d’incendies durant une semaine. 39 ont été considérés comme conséquents. Les feux ont été aggravés en raison des conditions météorologiques particulièrement sèches et des vents violents.

En dépit des accusations proférées par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan au moment des incendies – qui affirmaient qu’ils s’agissait d’acte délibérés de terrorisme – le terrorisme ne fait pas en l’occurrence partie des chefs d’accusation.

Dimanche, Muatasem Mahmud Yusef Zahran, Salem Othman Salem Zahran et Ahad Issa Yusef Zahran ont été inculpés. Ils sont tous les trois originaires du village de Deir Abu Mashal. Ils ont été accusés d’incendie criminels, destruction volontaire de biens, trouble à l’ordre public et dégradation d’espaces naturels protégés. À aucun moment, les notions de terrorisme ni de mobiles nationalistes n’ont été invoqués.

Selon l’acte d’accusation, les trois coupables se sont réunis la nuit du 25 novembre à Deir Abu Mashal et ont acheté de l’alcool. Après avoir bu les bières qu’ils avaient achetées, ils ont décidé de prendre la direction de l’implantation de Halamish pour y mettre le feu.

À leur arrivée, Muatasem Zahran et Ahad Zahran sont sortis du véhicule et ont démarré un feu dans les buissons en utilisant du papier toilette. Pendant ce temps, Salem Zahran attendait dans la voiture et n’avait pas coupé le moteur. Une fois que le feu a pris, ils se sont enfuis en direction du village palestinien de Deir Nizam.

L'implantation de Halamish, en Cisjordanie (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
L’implantation de Halamish, en Cisjordanie (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

En arrivant à Deir Nizam, ils ont vu trois soldats de l’armée israélienne à bord d’une Jeep et ont décidé de se rendre à Wadi Zarqa pour boire. Ils sont ensuite retournés à Deir Nizam, d’où ils ont regardé le feu dévaster Halamish avant de rentrer chez eux.

Muatasem Zahran et Salem Zahran ont été arrêtés le 28 décembre. Ahad Zahran a été arrêté le 12 décembre. L’acte d’accusation n’indique pas les circonstances de l’arrestation.

Toujours selon l’acte d’accusation, les dommages causés dans les maisons de Halamish et sur les biens qui s’y trouvaient s’élèvent à 25 millions de shekels (6,22 millions d’euros). L’acte d’accusation indique également que 76 véhicules, 6 avions bombardiers d’eau et 100 pompiers ont été réquisitionnés pour lutter contre les flammes, sur une durée de 4 jours, pour parvenir à éteindre le feu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...