Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

37 stèles profanées dans un cimetière juif d’Alsace

Sur des photos, transmises par le Consistoire, on peut voir des croix gammées dessinées en noir sur des stèles et l'inscription 'Macron=anti-France' sur un mur d'enceinte

Des croix gammées. Illustration. (Crédit : Flash90)
Des croix gammées. Illustration. (Crédit : Flash90)

Plusieurs dizaines de stèles d’un cimetière juif, à Herrlisheim, au nord-est de Strasbourg (nord-est), ont été recouvertes de graffitis antisémites dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris de sources concordantes.

« Trente-sept stèles ont été profanées ainsi que le monument des martyrs de la Shoah », a annoncé dans un communiqué le Consistoire du département Bas-Rhin, une information confirmée par la préfecture et la gendarmerie.

Sur des photos, transmises par le Consistoire, on peut voir des croix gammées dessinées en noir sur des stèles et l’inscription ‘Macron=anti-France’ sur un mur d’enceinte.

« Alors que les tombes du cimetière israélite de Sarre-Union », profanées en 2015 dans le même département, « sont encore couchées, ce nouvel acte haineux ne fait qu’amplifier le sentiment d’exaspération de la communauté juive face à l’antisémitisme grandissant », est-il écrit dans le communiqué.

Selon Yoav Rossano, responsable du patrimoine juif du Bas-Rhin, ce sont des voisins qui ont alerté mardi matin la mairie de cette commune de 5 000 habitants située à 30 km au nord-est de Strasbourg. Les faits se sont probablement déroulés dans la nuit.

Des gendarmes ont bloqué l’entrée du cimetière, le temps d’effectuer des prélèvements.

« C’est évident que c’est signé de l’extrême-droite, on a des croix gammées », a commenté auprès de l’AFP le grand rabbin du Bas-Rhin, Harold Weill, soulignant que les faits intervenaient « dans ce que la France est en train de vivre ».

« Ces choses interpellent et nous demandent de réagir », a-t-il ajouté.

En 2015, environ 300 tombes du cimetière juif de Sarre-Union avaient été vandalisées, ainsi qu’un monument aux victimes de la Shoah.

Cinq adolescents, qui avaient reconnu leur participation, avaient été condamnés, en 2017, à des peines allant de huit à 18 mois de prison avec sursis.

Une fusillade a fait un mort et dix blessés mardi soir sur le Marché de Noël de Strasbourg.

Des tombes profanées au cimetière de Sarre-Union (Crédit : Nathan Kretz/Times of Israel)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.