390 millions de shekels en plus pour aider les start-up à court d’argent
Rechercher

390 millions de shekels en plus pour aider les start-up à court d’argent

Le programme soutiendra des startup "déjà bien lancées qui ont une bonne chance de traverser la crise mais qui ont actuellement des difficultés pour lever des fonds"

Aharon Aharon, PDG de l'Autorité israélienne de l'Innovation (Autorisation)
Aharon Aharon, PDG de l'Autorité israélienne de l'Innovation (Autorisation)

Le gouvernement a approuvé un budget supplémentaire de 390 millions de shekels (96 millions d’euros) pour renforcer les investissements dans les petites et moyennes entreprises du secteur des nouvelles technologies, a indiqué l’Autorité israélienne de l’Innovation. Cette décision répond à une demande croissante de financements à cause de la crise du coronavirus.

En avril, l’autorité, qui est en charge d’appliquer les politiques en matière de technologie du pays et de favoriser son éco-système de startup, a déclaré qu’elle débloquerait rapidement environ 500 millions de shekels pour les startups qui ont été affectées financièrement par l’épidémie de coronavirus.

L’industrie technologique d’Israël a été fortement affectée par le confinement lié au coronavirus. Elle devrait enregistrer une chute d’environ 25% des investissements de capital privé et autour de 25% de réduction du total de revenus, a prédit l’Autorité en avril. En conséquence, de nombreuses entreprises ont arrêté le recrutement d’employés, et ont placé des employés en congé sans solde ou les ont licenciés.

Le programme d’incitation Voie Rapide « est l’un des projets les plus efficaces que nous ayons lancé en réaction à la crise économique causée par l’épidémie du coronavirus ». Il vise à accélérer la reprise du secteur des hautes technologies, a déclaré Aharon Aharon, le PDG de l’Autorité israélienne de l’innovation dans un communiqué de mercredi.

Le fonds apportera un soutien aux « entreprises déjà bien lancées qui ont une bonne chance de traverser la crise mais qui ont actuellement des difficultés pour lever des fonds ou réaliser des ventes », a-t-il dit. Les bourses du programme aideront ces entreprises à surmonter la crise et à devenir un futur moteur « de croissance » de l’économie israélienne, une fois que cette période difficile sera derrière nous.

Aharon a expliqué que l’équipe d’évaluation du programme de bourses a été élargie, de telle sorte que les demandes de financement seront examinées et décidées en l’espace de quatre semaine.

Dans le contexte de la demande accrue de financement, le date butoir pour le dépôt des demandes a été prolongée de deux mois jusqu’au 19 novembre 2020, a déclaré le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...