10 000 émeutiers Gazaouis rassemblés à la frontière
Rechercher

10 000 émeutiers Gazaouis rassemblés à la frontière

Tsahal s'attend à ce que les émeutes s'intensifient dans la soirée ; 386 Gazaouis auraient été blessés, dont 5 grièvement, principalement par les gaz lacrymogènes

Des Gazaouis réunis pendant une émeute à la frontière entre Gaza et Israël, le 8 juin 2018. (Crédit : AFP / SAID KHATIB)
Des Gazaouis réunis pendant une émeute à la frontière entre Gaza et Israël, le 8 juin 2018. (Crédit : AFP / SAID KHATIB)

Plus de 10 000 Palestiniens ont pris part à des manifestations de masse à la frontière de la bande de Gaza vendredi après-midi pour la onzième semaine consécutive, selon les évaluations israéliennes.

Les militaires ont déclaré que les manifestants ont lancé des pierres et des explosifs sur les soldats, ont brûlé des pneus et ont envoyé des « cerfs-volants incendiaires » en territoire israélien. Selon Tsahal, un des cerfs-volants semble avoir été équipé d’un engin explosif et a explosé en plein vol.

En réponse, les soldats ont tiré des grenades lacrymogènes sur les foules de manifestants. L’armée a également confirmé que des tirs à balles réelles avaient été effectués conformément à ses règles d’engagement.

A 16 heures, le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a signalé que 386 personnes avaient été blessées, dont 5 grièvement, la majorité d’entre elles par inhalation de gaz lacrymogène, la principale arme de dispersion des émeutes la moins meurtrière de l’armée, selon le ministère.

Deux Palestiniens font voler un cerf-volant incendiaire de la bande de Gaza vers le territoire israélien lors de manifestations de masse le long de la clôture de sécurité le 8 juin 2018. (Armée israélienne)

Les manifestants étaient répartis dans cinq endroits différents le long de la frontière, a indiqué l’armée, et les soldats s’attendaient à ce que les rassemblements s’intensifient plus tard dans l’après-midi et la soirée.

« L’armée s’est préparée en convoquant des renforts le long de la clôture de sécurité avec Gaza pour défendre les habitants de la périphérie et les infrastructures sécuritaires aux alentours de Gaza contre des tentatives d’attentats de la part de groupes terroristes dirigés par le Hamas », a indiqué l’armée.

Dans un cas, les soldats ont tiré sur plusieurs Palestiniens qui tentaient de franchir la clôture dans la partie sud du territoire, ce qui les a poussés à abandonner la tentative.

Auparavant, les forces israéliennes avaient repéré de grandes piles de pneus près de Rafah, dans le sud de Gaza, qui étaient prêtes à être utilisées lors des manifestations pour créer des écrans de fumée. Selon les médias arabophones, les militaires ont utilisé des drones pour mettre le feu aux piles de pneus avant le début des manifestations, empêchant ainsi leur utilisation plus tard dans la journée.

Des Palestiniens tirent sur un câble attaché à une clôture en fil barbelé dans le but d’abattre une section de la clôture avec Israël, lors d’affrontements frontaliers à l’est de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza, le 8 juin 2018. (AFP Photo/Said Khatib)

Les forces de sécurité israéliennes ont poursuivi leurs préparatifs en vue d’une journée de manifestations violentes à la frontière avec Israël.

« L’armée israélienne est prête, avec l’appui de renforts le long de la clôture de la bande de Gaza, à défendre les habitants de la périphérie de Gaza et l’infrastructure de sécurité contre les tentatives d’attentats terroristes menées par des organisations terroristes dirigées par le Hamas », a déclaré l’armée.

L’armée s’est préparée à des affrontements de grande envergure tout au long de la journée, avec des renforts militaires stationnés dans de multiples positions le long de la barrière frontalière.

Le chef du Commandement Sud de Tsahal, le général de division Herzl Halevi, au centre, rencontre des officiers supérieurs le long de la frontière de Gaza le 8 juin 2018. (Armée israélienne)

Les émeutes de vendredi ont été un premier test pour le nouveau chef du Commandement Sud de Tsahal, le général de division Herzl Halevi, qui a pris ses fonctions en début de semaine.

Les unités de lutte contre les incendies sont également en état d’alerte, aux côtés d’équipes d’observateurs bénévoles qui scrutent le ciel pour repérer les cerfs-volants incendiaires entrants. Un officier supérieur a déclaré jeudi que les soldats et des bénévoles ont fait tomber plus de 500 cerfs-volants incendiaires en utilisant la technologie des drones, dont des centaines devaient être mis en service vendredi.

Dans un cas, vendredi, un drone israélien est tombé à l’intérieur de Gaza après s’être empêtré dans un « cerf-volant incendiaire ».

Avant vendredi midi, dans l’attente tendue du début des manifestations, un feu de broussailles près de Mefalsim était déjà imputé par les autorités à un cerf-volant de Gaza. D’autres incendies se sont déclarés près des localités de Nahal Oz, Kerem Shalom, Nir Am et Beeri, et aucun blessé n’a été signalé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...