Rechercher

4 soldats blessés par des tirs palestiniens sur un poste militaire en Cisjordanie

L'armée a lancé une chasse à l'homme et a fermé l'entrée du village palestinien à proximité de l’implantation de Halamish, au nord-ouest de Ramallah

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens en opération en Cisjordanie, le 2 septembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens en opération en Cisjordanie, le 2 septembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Quatre soldats israéliens ont été blessés après que des Palestiniens ont ouvert le feu sur un poste militaire dans le centre de la Cisjordanie dimanche soir, a déclaré l’armée.

Tsahal a initialement déclaré qu’un engin explosif improvisé avait été lancé sur un poste militaire à proximité de l’implantation de Halamish, en Cisjordanie, et de la ville palestinienne adjacente de Nabi Saleh.

Lundi matin, l’enquête initiale de l’armée a révélé que les soldats avaient été blessés par les tirs d’un fusil de chasse, et non par un engin explosif.

L’incident s’est produit dans un contexte de violence croissante en Cisjordanie, quelques heures après que trois Palestiniens ont ouvert le feu sur un bus transportant des soldats, blessant sept personnes.

Les quatre soldats sont dans un état léger et ont été soignés sur place, a déclaré l’armée israélienne. Le service d’urgence de Secours Sans Frontières a déclaré qu’un soldat a été emmené pour des soins supplémentaires à l’hôpital Tel Hashomer de Ramat Gan, après avoir été blessé par des éclats d’obus.

L’armée a lancé une chasse à l’homme pour retrouver les suspects qui ont fui les lieux. Selon les médias palestiniens, l’armée a fermé l’entrée principale de Nabi Saleh, un point de tensions fréquentes entre soldats et Palestiniens.

Les tensions sont montées d’un cran en Cisjordanie ces derniers jours. Les forces de sécurité israéliennes ont intensifié les raids et les opérations d’arrestation et plusieurs attaques ont été menées par des Palestiniens armés contre des postes militaires en Cisjordanie

Plus tôt dans la journée de dimanche, trois assaillants ont ouvert le feu sur un bus transportant des soldats, blessant grièvement le chauffeur et légèrement six soldats. L’un des tireurs, qui possède la nationalité israélienne, était toujours en cavale dimanche soir, selon les autorités israéliennes.

Vendredi, un soldat a été poignardé à Hébron, et de nombreuses attaques au jet de pierre contre des civils israéliens conduisant en Cisjordanie ont eu lieu ces derniers jours.

Peu avant minuit dimanche, un homme de 39 ans a été amené à un hôpital de Jérusalem avec des blessures légères sur le haut du corps après avoir été lapidé alors qu’il conduisait sur la route 60 en Cisjordanie, au nord de Jérusalem, a déclaré un porte-parole du service de secours du Magen David Adom.

« Nous sommes dans une période très complexe qui est loin d’être terminée », a déclaré dimanche à la presse un officier supérieur de Tsahal.

Une vague meurtrière d’attentats terroristes a fait 19 morts au début de l’année, et les tensions semblaient s’être calmées avant la dernière flambée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...