5 arrestations dans une rixe avec des militants musulmans au mont du Temple
Rechercher

5 arrestations dans une rixe avec des militants musulmans au mont du Temple

Selon les Palestiniens, il y a eu 4 blessés. Le police a dit que le groupe avait refusé de répondre aux demandes répétées de ne pas intervenir dans les visites des Juifs religieux

La police arrête un homme sur le mont du Temple de Jérusalem, le 18 septembre 2018 (Autorisation)
La police arrête un homme sur le mont du Temple de Jérusalem, le 18 septembre 2018 (Autorisation)

La police a arrêté cinq militants musulmans sur le mont du Temple mardi, les accusant de tenter d’obstruer la visite d’un groupe de Juifs religieux sur ce site sensible de Jérusalem.

Ces arrestations ont eu lieu alors que Yom Kippour, la grande fête juive, va commencer mardi dans la soirée. Les tensions se renforcent souvent pendant les fêtes juives, où il y a une augmentation du nombre de visiteurs juifs dans le lieu saint.

Selon la police et des vidéos de la scène, les cinq suspects appartiennent à l’organisation des jeunes d’Al-Aqsa. Ils auraient bloqué un groupe de visiteurs juifs religieux.

« La police leur a demandé à plusieurs occasions de ne pas perturber l’ordre public et de ne pas intervenir dans le fonctionnement des visites mais en vain », a commenté un porte-parole de la police dans une déclaration.

Une vidéo de l’incident diffusée par l’organisation de gauche Ir Amim montre la police aux prises avec un groupe de musulmans au sein du complexe, qui accueille le Dôme du Rocher et la mosquée al-Aqsa, et qui est connu en arabe sous le nom de Haram al-Sharif.

Selon Ir Amim, la police a tenté de faire partir deux personnes employées par le Waqf Islamique, qui administre le site, d’un chemin que les visiteurs juifs avaient parcouru.

Un porte-parole du Waqf a précisé que quatre personnes avaient été blessées dans la rixe.

Il a accusé la police d’avoir « agressé… des responsables du Waqf, des gardiens de la mosquée et des fidèles », a annoncé Wafa, l’organe d’information officiel de l’Autorité palestinienne.

Selon le statu-quo qui prévaut sur le site, les Juifs ont le droit de s’y rendre mais pas d’y prier. Les visites effectuées par les Juifs religieux sont minutieusement surveillées par une escorte policière et des représentants du Waqf les suivent aussi généralement de près.

La police a expliqué en début de semaine qu’elle renforcerait sa présence pour Yom Kippour et pour la fête musulmane de l’Achoura, qui tombe le jour suivant.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...