Rechercher

5 suspects arrêtés suite aux attaques contre des bus Egged lors de Pessah

Des résidents de Jérusalem-Est et de Qalqilya devraient être inculpés dans les prochains jours

Des Palestiniens jettent des pierres sur un bus israélien, devant la Vieille Ville de Jérusalem le 17 avril 2022. (Crédit : Capture d’écran Twitter)
Des Palestiniens jettent des pierres sur un bus israélien, devant la Vieille Ville de Jérusalem le 17 avril 2022. (Crédit : Capture d’écran Twitter)

La police de Jérusalem a arrêté ce week-end cinq personnes soupçonnées d’avoir attaqué des bus et des voitures qui se rendaient au mur Occidental pendant Pessah le mois dernier.

Les suspects sont originaires de Jérusalem-Est et de Qalqilya, a rapporté Ynet.

Les procureurs devraient les inculper dans les prochains jours.

L’attaque présumée a eu lieu le matin du 17 avril, lorsqu’un groupe d’émeutiers s’est rassemblé et a attaqué les véhicules à l’extérieur de la Vieille Ville.

Les assaillants ont brisé les vitres du bus et ont fait d’autres dégâts en lançant des pierres sur le véhicule.

La circulation a été bloquée par un autre assaillant qui a arrêté sa voiture sur la route, permettant ainsi à ses complices de cibler les véhicules.

Plusieurs bus ont été lourdement endommagés lors de l’assaut, et certains passagers ont été légèrement blessés.

L’intérieur d’un bus Egged attaqué par des lanceurs de pierres palestiniens à l’extérieur de la vieille ville de Jérusalem, le 17 avril 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les assaillants ont ensuite fui les lieux, mais au moins deux d’entre eux ont été appréhendés peu après à Jérusalem-Est.

Le mois dernier, la police a arrêté 20 suspects pour des émeutes dans la Vieille Ville à l’époque, dont certains auraient jeté des pierres sur des bus.

D’autres suspects ont été arrêtés pour avoir jeté des pierres et des pétards sur la police depuis les toits de la Vieille Ville, et pour avoir agressé des Juifs orthodoxes qui se rendaient au mur Occidental pour prier.

Ces attaques se sont déroulées dans un contexte de fortes tensions à Jérusalem entre Israël et les Palestiniens.

Le mois sacré musulman du Ramadan, qui est généralement une période de frictions, a été marqué par des affrontements réguliers sur le Mont du Temple, point névralgique.

La Vieille Ville est le site le plus sacré pour les Juifs et la mosquée Al-Aqsa, qui se trouve au sommet du mont du Temple, est le troisième lieu saint pour les musulmans.

Cette année, Pessah a coïncidé avec le mois sacré musulman du Ramadan, qui suscite généralement des tensions accrues dans la Vieille Ville.

Le Ramadan s’achève cette semaine, mais les tensions restent élevées. Le chef du groupe terroriste Hamas à Gaza a menacé Israël et les synagogues du monde entier samedi, et des terroristes palestiniens ont tué un garde de sécurité israélien en Cisjordanie vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...