5 suspects mis en examen pour la fusillade sous escorte policière de décembre
Rechercher

5 suspects mis en examen pour la fusillade sous escorte policière de décembre

Un jeune de 15 ans a été tué alors que la police escortait une famille après une autre fusillade meurtrière la veille à Lod

Une voiture au bord de la route 6 après avoir été la cible d’une attaque le 28 décembre 2020. Un homme est mort et un autre a été gravement blessé dans cet acte de vengeance présumé. (United Hatzalah)
Une voiture au bord de la route 6 après avoir été la cible d’une attaque le 28 décembre 2020. Un homme est mort et un autre a été gravement blessé dans cet acte de vengeance présumé. (United Hatzalah)

Cinq suspects ont été mis en examen lundi en lien avec une fusillade meurtrière survenue en décembre, au cours de laquelle des tireurs ont ouvert le feu sur une voiture sous escorte policière sur la route 6, près de l’échangeur Nahsonim, causant un accident.

Amar Abu Salok, originaire de Lod, a été tué dans la fusillade et un autre membre de sa famille a été blessé.

La police suspecte que l’attaque était un règlement de compte après le meurtre d’un autre homme à Lod quelques heures plus tôt.

Les policiers assuraient le transfert des individus dans une autre ville au moment de l’attaque et n’ont pas réussi à l’empêcher.

Les suspects sont les frères Anes et Mamoun Azbarga et les proches Muhammed et Omar Azbarga, tous originaires de Lod, et Hassan Azbarga, de la ville de Zemer.

Amar Abu-Salok, à gauche, a été tué lors d’une fusillade en voiture sur la route 6 en décembre 2020, et Salman Azbarga, à droite, a été tué à Lod la nuit précédente. (Autorisation)

La veille de la fusillade sur la route, Salman Azbarga a été retrouvé mort à Lod.

Les cinq suspects, ainsi que les autres membres de la famille Azbarga, se sont réunis dans plusieurs voitures, munis d’armes et d’équipement de communication, le lendemain de la fusillade de Lod, afin d’attaquer la famille rivale, selon un porte-parole de la police.

La police a déclaré que durant l’escorte, avant la fusillade, ils ont repéré une voiture du clan Azbarga s’approcher de la voiture d’Abu Salok.

Des passagers d’une autre voiture ont ouvert le feu à treize reprises en direction de la voiture de la famille d’Abu Salok près de l’échangeur Nahshonim, ce qui a causé le dérapage qui a coûté la vie à Amar Abu Salok.

Les suspects ont ensuite pris la direction de Qalansawe, incendié leur voiture et sont retournés aux quartiers généraux d’Azbarga à Lod à bord d’une autre voiture, selon la police.

Selon l’acte d’accusation, alors qu’Omar Azbarga retournait à Lod, il a été brièvement arrêté par la police. Cependant, une centaine de membres de la famille ont lancé une émeute et ont réussi à extraire Omar.

Selon la police, trois suspects avaient été arrêtés le jour de la fusillade et deux autres ont été interpellés quelques jours après. Ils n’ont pas spécifié quand chaque suspect avait été arrêté.

Les cinq suspects sont mis en examen pour meurtre, tentative de meurtre, voies de fait aggravé, possession d’armes et de munition, complot en vue de commettre un crime, altération des preuves et obstruction à la justice.

De plus, Omar Azbarga a été accusé d’entrave à l’exercice de ses fonctions par un policier, d’imprudence et de négligence.

Le bureau du procureur du district central a déposé les actes d’accusation auprès du tribunal de district central, à la suite de l’enquête de police.

La famille Azbarga est en conflit avec la famille Abu Salok depuis 2010, lorsqu’un membre de la première a été poignardé à mort par un membre de la seconde lors d’une bagarre à Lod, a rapporté Haaretz. Le conflit a commencé lorsqu’un membre de la famille Azbarga a été expulsé d’une mosquée en cours de rénovation par les Abu Salok.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...