Rechercher

5 travailleurs chinois inculpés pour avoir enlevé la femme de leur patron de Tel Aviv

Les accusés sont soupçonnés d'avoir agressé et menacé la femme pour soutirer leurs salaires impayés à son mari

La police patrouille sur les plages de Tel Aviv, le 25 mars 2020. Illustration (Crédit : Avshalom Sassoni/Flah90)
La police patrouille sur les plages de Tel Aviv, le 25 mars 2020. Illustration (Crédit : Avshalom Sassoni/Flah90)

Cinq ouvriers chinois travaillant dans la construction ont été inculpés dimanche pour avoir kidnappé la femme de leur employeur dans le but d’extorquer à ce dernier leurs salaires impayés.

Les procureurs ont déposé des actes d’accusation au tribunal de district de Tel Aviv pour complot en vue de commettre un crime, enlèvement pour extorsion, extorsion par la force, extorsion par des menaces et agression dans des circonstances aggravantes ayant causé des blessures.

Selon les documents judiciaires, les travailleurs affirment que deux entreprises de construction israéliennes qui les ont employés pour divers projets en 2021 et 2022 leur doivent un total de 210 000 shekels en salaires.

Malgré des demandes répétées concernant les paiements, les deux employeurs n’auraient pas versé les sommes dues et se seraient même renvoyé la responsabilité des salaires de l’un à l’autre.

Au mois d’avril, la femme de l’un des entrepreneurs a été accostée à son appartement de Tel Aviv par l’un des travailleurs qui aurait exigé de recevoir son salaire.

La femme a couru dans l’appartement, s’est cachée dans la salle de bains et a appelé son mari et un ami.

Selon les procureurs, l’agresseur aurait quitté l’appartement, mais serait revenu avec les autres accusés, qui ont alors attaqué la femme.

Ils l’auraient étouffée avec un fil électrique, lui auraient tiré les cheveux, l’auraient frappée et auraient menacé de les tuer, elle et son fils, si elle ne les conduisait pas vers son mari pour qu’il leurs donne les sommes dues.

Les agresseurs présumés l’ont ensuite forcée à monter dans un véhicule et l’ont conduite dans une zone proche de la plage de Palmachim, dans le centre d’Israël, où ils l’ont menacée avec un couteau.

Certains des accusés sont ensuite retournés à Tel Aviv pour ce qu’ils croyaient être un rendez-vous avec son mari, mais ont été arrêtés par la police. L’un des détenus a conduit les officiers à l’endroit où la femme était retenue.

Les procureurs ont demandé que les accusés soient incarcérés jusqu’à la fin de la procédure.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...