500 médecins islandais soutiennent le projet de loi interdisant la circoncision
Rechercher

500 médecins islandais soutiennent le projet de loi interdisant la circoncision

Les médecins déclarent que les "complications potentielles" de la pratique juive et musulmane "devraient compenser les avantages, qui sont peu nombreux"

Illustration : Une circoncision à Berlin, Allemagne (Sean Gallup/Getty Images via JTA)
Illustration : Une circoncision à Berlin, Allemagne (Sean Gallup/Getty Images via JTA)

Des centaines de médecins islandais et certains des meilleurs médecins belges se sont prononcés en faveur d’un projet de loi visant à pénaliser la circoncision non médicale des garçons en Scandinavie.

Les quelque 500 médecins islandais qui ont soutenu le projet de loi soumis le mois dernier au Parlement ont cité la Déclaration d’Helsinki de l’Association médicale mondiale sur les principes éthiques.

« Les complications potentielles devraient compenser les avantages » de la circoncision masculine, « qui sont peu nombreux », ont écrit les médecins islandais dans une déclaration conjointe publiée mercredi.

Les partisans de la circoncision masculine sont nombreux à faire valoir qu’elle réduit le risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles et des infections génitales.

En Belgique, plusieurs médecins renommés, dont Guy T’Sjoen de l’hôpital universitaire de Gand, ont déclaré au quotidien De Morgen qu’ils soutenaient également cette interdiction.

« En tant que médecin, je trouve très regrettable que nous ayons des milliers de circoncisions inutiles chaque année de garçons qui ne peuvent pas avoir leur mot à dire », a-t-il déclaré dans une interview publiée mardi.

Au Danemark, une pétition figurant sur le site Web du Parlement et proposant d’interdire la circoncision non médicale des garçons a reçu 20 000 signatures sur les 50 000 nécessaires pour qu’un vote parlementaire puisse avoir lieu en tant que projet de résolution. En vertu d’une nouvelle loi, la pétition, qui a été mise en ligne le 1er février, restera active durant 180 jours.

Dans toute la Scandinavie, la circoncision non médicale des garçons de moins de 18 ans fait l’objet d’un débat sur les droits de l’enfant et les libertés religieuses.

Les défenseurs des droits de l’enfant de tous les pays nordiques – Finlande, Islande, Danemark, Suède et Norvège – ont publié une déclaration commune en 2013 proposant une interdiction, bien qu’aucun de ces pays n’en ait adopté une.

Dans le débat, la circoncision est contestée par des politiciens de droite qui la considèrent comme une importation étrangère dont la prolifération est souvent associée à l’immigration musulmane. Et elle est également combattue par les libéraux et les athées de gauche qui la dénoncent comme une forme primitive de maltraitance des enfants.

Un débat similaire est en cours dans toute l’Europe occidentale sur l’abattage rituel des animaux, qui est illégal dans plusieurs États membres de l’Union européenne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...