Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

6 heures pour éteindre un incendie majeur à bord d’un navire attaqué par les Houthis

Le Pentagone indique que les marines américaine, française et indienne ont aidé à éteindre l'incendie d'un pétrolier transportant un produit chimique au large du Yémen touché par les Houthis

Le pétrolier Marlin Luanda en feu après une attaque des Houthis, dans le golfe d'Aden, le 27 janvier 2024. (Crédit : Marine indienne via AP)
Le pétrolier Marlin Luanda en feu après une attaque des Houthis, dans le golfe d'Aden, le 27 janvier 2024. (Crédit : Marine indienne via AP)

L’USS Carney, la frégate française FS Alsace et la frégate indienne INS Visakhapatnam ont répondu à un « incendie majeur » à bord d’un pétrolier transportant un produit chimique inflammable au large du Yémen plus tôt samedi, aidant l’équipage à éteindre le dangereux brasier après avoir « épuisé sa capacité organique de lutte contre l’incendie », a indiqué le CENTCOM (Commandement central des États-Unis) dans la nuit de samedi à dimanche.

Le Marlin Luanda, battant pavillon des Îles Marshall, a brûlé pendant plusieurs heures après avoir été touché par un missile tiré par les Houthis du Yémen. Il transportait du naphta produit en Russie.

« Grâce à la réaction rapide des marines américaine, indienne et française, l’incendie est désormais éteint », a annoncé le CENTCOM.

« L’attaque n’a fait aucune victime, le navire reste en état de naviguer et a repris sa route », a-t-il ajouté, confirmant une déclaration antérieure de Trafigura, une société de négoce basée à Singapour.

Dans sa déclaration, la société a indiqué « qu’aucun autre navire opérant pour le compte de Trafigura ne transite actuellement dans le golfe d’Aden ».

La marine indienne a indiqué que le Marlin Luanda avait à son bord 22 Indiens et un Bangladais.

Elle a précisé qu’une équipe de lutte contre l’incendie composée de 10 membres de la marine indienne a combattu le feu pendant six heures aux côtés de l’équipage du navire avant de le maîtriser.

Selon le CENTCOM, des navires de plus de 40 pays ont été pris pour cible par les attaques des Houthis, soutenus par l’Iran, ostensiblement lancées pour manifester leur soutien à Gaza.

« Ces actions illégales n’ont rien à voir avec le conflit à Gaza. Ni le navire ni son équipage n’ont d’affiliation avec Israël », a affirmé le CENTCOM.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.