6 Olim se voient décerner le prix ‘Bonei Zion’
Rechercher

6 Olim se voient décerner le prix ‘Bonei Zion’

Les Olim anglophones ont été honorés par Nefesh B'Nefesh pour leur "impact majeur sur l'Etat d'Israël"

Moshe Arens. (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)
Moshe Arens. (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

Six Olim originaires de pays anglophones ont reçu le prix Bonei Zion-Sylvan Adams par Nefesh B’Nefesh pour l’année 2016.

Les prix d’une valeur de 10.000 dollars chacun ont été annoncés lundi et sont attribués aux immigrants anglophones dont l’action a eu un impact majeur sur l’Etat d’Israël. Les prix seront remis lors d’une cérémonie officielle à la Knesset, en mai.

Les primés sont :

Howard (Chaïm) Cedar, professeur émérite au département de biologie du développement et de la recherche sur le cancer à l’Université Hébraïque, pour sa contribution de premier plan dans le domaine de la génétique. Il s’est vu décerner un prix dans la catégorie des Sciences et de la Médecine. Cedar a fait son alyah en 1973 depuis les États-Unis.

Scott Tobin, associé général au sein du fonds de capital-risque Battery Ventures, où il dirige le secteur des investissements en Israël, aux États-Unis et en Europe, a reçu un prix dans la catégorie Entrepreneuriat et Technologie. Il vit en Israël depuis 2008 et a officiellement fait son alyah depuis les États-Unis en 2011.

Dr Rachel Levmore, fondatrice et directrice de la « Agunah & Get-Refusal Project Prevention » au sein du Young Israel Movement International et de l’Agence juive et avocate devant les cours rabbiniques, s’est vue décerner un prix dans la catégorie Communautaire et Associative.

Levmore a révolutionné le point de vue de la société israélienne sur le statut halakhique personnel des femmes en participant à la rédaction de « l’accord de respect mutuel » prénuptial, destiné à éviter les refus de divorce ou de Get devant les cours rabbiniques. Elle a fait son alyah en 1976 depuis les États-Unis.

Barbara Levin, fondatrice du système scolaire pluraliste Tali qui compte 96 écoles, 134 classes maternelles et 35.000 élèves, s’est vue attribuer un prix dans la catégorie Education. Elle a fait son alyah en 1969 depuis les États-Unis.

Le Sgt. Sahar Elbaz, un soldat ayant immigré seul en Israël (« Hayal Boded ») et ayant récemment terminé son service militaire à la brigade Givati, a reçu un prix dans la catégorie Tsahal et Service national. Elbaz a tiré sur quatre attaquants et a sauvé son unité lors de l’opération « Bordure protectrice » en 2014. Il était l’un des cinq soldats à recevoir une distinction militaire de la part du commandant des Armées pour le rôle qu’il a joué dans l’opération, pour sa « bravoure, son ingéniosité et son courage ». Elbaz fait son alyah depuis les États-Unis en 2012.

Estelle Friedman, directrice de production pour la chaîne éducative israélienne, grâce à laquelle des générations d’Israéliens ont acquis les rudiments de la langue anglaise, hébraïque et arabe et les concepts de base du judaïsme, s’est vue attribuer un prix dans la catégorie Culture, Sports et Arts. Elle a fait son alyah depuis les États-Unis en 1964.

En outre, un prix pour « l’Œuvre de toute une Vie » a été décerné à Moshe Arens, ancien ministre des Affaires étrangères, ministre de la Défense et ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, pour sa contribution à l’Etat d’Israël par la diplomatie, la hasbara et les relations publiques. Arens a fait son alyah depuis les États-Unis en 1948.

Le jury comprenait le Lieutenant-Général Gabi Ashkenazi, ancien chef de l’armée israélienne ; Colette Avital, ancienne diplomate israélienne et députée à la Knesset ; David Gerstein, peintre et sculpteur de renommée internationale ; Barbara Goldstein, directrice exécutive adjointe de Hadassah en Israël ; Yonatan Halévy, directeur général du centre médical Shaare Zedek ; Steve Linde, rédacteur en chef du Jerusalem Post ; Gabriela Shalev, présidente du Conseil de l’enseignement supérieur et doyenne de la faculté de droit de l’institution d’enseignement supérieur « Kiryat Ono » ; Rabbi Berel Wein, fondateur et directeur de la Destiny Foundation et Yael Arad, première Israélienne à remporter une médaille olympique.

Nefesh B’Nefesh est une organisation à but non lucratif fondée en 2002 pour encourager et faciliter le processus de l’alyah des Juifs d’Amérique du Nord et du Royaume-Uni.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...