7 juifs ont subi 6 heures de détention à cause du décret Trump
Rechercher

7 juifs ont subi 6 heures de détention à cause du décret Trump

Au moins 3 des détenus sont nés aux États-Unis et une femme syrienne, titulaire d’une carte verte et mère d’enfants nés aux États-Unis a également été interpellée

Des manifestants protestent contre le décret anti-immigration signé le président américain Donald Trump, à l'aéroport international de Chigaco, dans l'Illinois, le 29 janvier 2017. (Crédit : AFP/Joshua LOTT)
Des manifestants protestent contre le décret anti-immigration signé le président américain Donald Trump, à l'aéroport international de Chigaco, dans l'Illinois, le 29 janvier 2017. (Crédit : AFP/Joshua LOTT)

WASHINGTON – De nombreux voyageurs ont dû affronter des heures de retards à cause du décret anti-immigration de Trump. Parmi eux, sept personnes affiliées à la communauté juive syrienne ont été impliquées, selon les médias.

Le site Florida Today, filiale d’USA today, a indiqué lundi que les autorités fédérales ont retenu 7 personnes pour une durée de 6 heures, qui débarquaient d’un bateau de croisière Royal Caribbean à Port Canaveral.

AU moins trois d’entre eux sont nés sur le sol américains, a indiqué le site, selon Ruth Singer, une avocate sur cette affaire.

Une femme, mère de 3 enfants nés aux États-Unis, est d’origine syrienne mais n’est pas citoyenne américaine. Elle est titulaire d’un titre de résidence permanente – une carte verte – et vit aux États-Unis depuis 20 ans.

Aucune explication n’a été donnée pour justifier la détention, mais ce genre de situation n’est pas inédit depuis la signature du décret par Donald Trump vendredi dernier. Ce décret prévoit la détention des détenteurs de carte verte qui sont ressortissants d’un des sept pays concernés par le décret, dont la Syrie.

Certains membres de la communauté juive syrienne aux États-Unis maintiennent leurs liens avec la Syrie pour pouvoir s’y rendre et gérer leurs biens ou leurs affaires dans le pays. La communauté juive syrienne américaine entretient des relations amicales et calmes avec le régime de Bashar el Assad.

Singer a affirmé à Florida Today que les 7 personnes détenus avaient été bien traitées, et a cité l’un des hommes détenus qui a déclaré en sortant « heureusement que nous sommes juifs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...