Rechercher

8 croix gammées découvertes dans un campus du Massachusetts

La présidente de l'université Smith College, réservée aux femmes, a condamné cet acte de vandalisme qu'elle a qualifié de "haineux et lâche"

Le Seelye Hall de l'université Smith College, l'un des trois bâtiments du campus à avoir été retrouvé recouvert de croix gammées, le 24 octobre 2019. (Wikimedia Commons via JTA)
Le Seelye Hall de l'université Smith College, l'un des trois bâtiments du campus à avoir été retrouvé recouvert de croix gammées, le 24 octobre 2019. (Wikimedia Commons via JTA)

JTA — L’université américaine Smith College située dans le Massachusetts a été vandalisée avec de nombreuses croix gammées.

La police locale a ouvert une enquête sur l’incident qui s’est produit dans la prestigieuse école pour filles de Northhampton, à 160 kilomètres à l’ouest de Boston.

Des étudiantes ont signalé avoir repéré au moins une croix gammée sur le mur de l’école jeudi. La police a ensuite fouillé l’ensemble du campus et repéré au total huit croix gammées dessinées au marqueur sur trois immeubles, a fait savoir une porte-parole de l’école à la Jewish Telegraphic Agency.

Les croix gammées ont été effacées par le personnel vendredi matin, a précisé Stacey Schmeidel au JTA.

Dans un courriel adressé aux étudiantes, au personnel et aux membres de la faculté, Kathleen McCartney, présidente du Smith College, a condamné cet acte de vandalisme qu’elle a qualifié de « haineux et lâche ». Elle a assuré que la priorité de l’école était de garantir la sécurité et le bien-être de la communauté, et notamment des membres de la communauté juive.

L’école a proposé un service de soutien.

Vendredi après-midi, près de deux cent étudiantes, membres du personnel et de la faculté se sont réunis, et des étudiantes juives ont pris la parole.

L’une des étudiantes a déclaré à la télévision locale qu’elle était surprise qu’un tel incident se produise dans un lieu comme Smith, « ce qui m’inquiète pour mes amis juifs, qui ont peur pour eux et leur communauté », a déclaré Libby Keller à une chaîne de télévision locale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...