8 habitants opposés à l’évacuation d’Ofra font face à des actes d’accusation
Rechercher

8 habitants opposés à l’évacuation d’Ofra font face à des actes d’accusation

21 officiers avaient été blessés lors de la démolition de 9 maisons illégalement construites dans l’avant-poste, mais aucun des actes d'accusation ne concerne ces agressions

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Evacuation des manifestants de l'implantation d'Ofra, en Cisjordanie, le 28 février 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Evacuation des manifestants de l'implantation d'Ofra, en Cisjordanie, le 28 février 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

La police israélienne a annoncé qu’elle allait déposer des actes d’accusation à l’encontre de huit hommes accusés d’avoir perturbé les efforts de la police afin de procéder à la démolition, en mars 2017, de neuf habitations dans l’implantation d’Ofra – des maisons construites sur des terres palestiniennes privées.

Mais, alors qu’au moins 21 policiers ont subi diverses blessures nécessitant des soins à l’hôpital, aucune des accusations portées contre les manifestants ne concernait les agressions.

Au lieu de cela, les hommes sont accusés d’avoir empêché les officiers d’exercer leurs fonctions, tandis qu’un certain nombre sont accusés de port de couteaux et de poings américains avec une intention violente, indique le communiqué de la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...