Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

8 mois après, Netanyahu appelle un ex-ministre qui a perdu son fils soldat le 7 octobre

Izhar Shaï a exhorté le Premier ministre à contacter ou à aller présenter ses condoléances aux proches des personnes assassinées, "même celles qui n'ont pas voté pour lui"

Izhar Shay à la Knesset, le 29 avril 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Izhar Shay à la Knesset, le 29 avril 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Huit mois après la mort de son fils lors de combats contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, le 7 octobre, l’ex-ministre des Sciences et de la Technologie Izhar Shaï a écrit sur X qu’il avait finalement reçu un appel du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour lui présenter ses condoléances.

Quelques jours seulement après s’être plaint en ligne que le Premier ministre ne se soit pas encore manifesté, Shaï a écrit qu’après la fin de la fête de Shavouot, la veille, Netanyahu avait fini par décrocher son téléphone pour « me faire part de sa profonde consternation de ne pas avoir entendu parler de cette affaire jusqu’à présent ».

Décrit par son père comme un « enfant parfait et bien-aimé », le sergent-chef Yaron Oree Shaï, 21 ans, soldat de combat dans la brigade Nahal, a été tué le 7 octobre lors d’affrontements violents contre des terroristes du Hamas dans la région du kibboutz Kerem Shalom, près de la frontière avec la bande de Gaza.

« J’ai dit au Premier ministre que je n’avais personnellement pas besoin de cet appel, mais lorsque j’ai exprimé mes critiques, je parlais au nom de tous ceux qu’il n’a pas pris la peine d’appeler à ce jour, les familles des personnes assassinées, les familles des otages assassinés, les familles des kibboutznikim, les familles des ‘échecs’ [de l’armée], et pas seulement les familles des réussites », a-t-il écrit sur X, faisant référence à la récente visite de Netanyahu aux proches des quatre otages secourus.

Le Premier ministre a été critiqué pour avoir effectué cette visite sans avoir fait de déplacements similaires dans le passé auprès des familles d’otages décédés.

Yaron Oree Shaï sur une photo non datée appartenant à son père Izhar Shay. (Crédit : Autorisation ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur).

« Je lui ai dit qu’il était responsable de tout ce qui s’est passé ici, pas seulement des succès, qu’il était supposé être le Premier ministre de nous tous, et pas seulement de ses électeurs, et que j’exprimais la douleur des millions d’Israéliens qui n’ont pas de Premier ministre capable de répondre à leur douleur », a-t-il poursuivi.

Shaï, qui a représenté l’ancien parti Kahol Lavan de Benny Gantz entre 2019 et 2021, a demandé à Netanyahu « d’appeler ou rendre visite aux proches des morts, de ceux que l’on a assassinés, même ceux qui n’ont pas voté pour lui, même ceux qui ne sont pas morts lors de batailles héroïques, mais au contraire, ceux dont la mort est le symbole de cet effroyable désastre, de l’échec et de l’extrême douleur de tous les Israéliens depuis » lors de l’assaut du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre.

L’ex-ministre avait publié sur X une photo de son fils en compagnie de Netanyahu, se présentant comme « un de ces parents endeuillés que le Premier ministre n’a pas pris la peine d’appeler », ajoutant « qu’un Premier ministre moral et honorable aurait appelé pour nous réconforter et nous donner du courage ».

En décembre dernier, Shaï avait déclaré sur les ondes de la radio de l’armée avoir reçu des menaces et insultes depuis la mort de son fils.

« Les gens écrivent des choses comme ‘C’est une bonne chose que votre fils traître soit mort parce qu’il a ouvert la porte aux terroristes’ – juste parce que j’ai osé critiquer le Premier ministre », a ajouté Shaï. « Ils ont écrit : ‘C’est dommage qu’il n’y ait pas eu plus de morts dans votre famille, un seul ne suffit pas.' »

Dans cette interview, Shaï a demandé à Netanyahu de condamner de tels sentiments « de la part de ses partisans » et d’assumer personnellement la responsabilité des échecs qui ont conduit aux massacres du 7 octobre.

« Yaron est tombé dans une bataille héroïque – lui et une poignée d’autres soldats courageux ont défendu le kibboutz Kerem Shalom au péril de leur vie contre des centaines de terroristes », a déclaré Shaï.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu en compagnie de l’otage secourue Noa Argamani, de son père Yaakov et de sa famille, à l’hôpital Sheba de Ramat Gan, le 8 juin 2024. (Crédit : GPO)

Depuis la mort de son fils, Shaï, entrepreneur technologique et investisseur en capital-risque, a appelé ses collègues investisseurs et fondateurs à se joindre à son initiative et à s’engager à fonder une nouvelle startup pour chacune des victimes des attentats et pour ceux qui ont donné leur vie pour protéger le pays.

« Ces 12 prochains mois, pour chaque soldat mort au combat, pour chaque civil assassiné, créons une nouvelle start-up autour d’un produit ou d’un service qui servira à des milliers d’entreprises et/ou à des millions de personnes de par le monde », avait-il déclaré à l’époque.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.