Rechercher

80 ans après, commémoration à Varsovie de la liquidation du ghetto juif par les nazis

Les participants de la marche ont porté des rubans avec des noms symboliques des personnes juives déportées

Des gens assistent à une marche du souvenir lors des cérémonies du 22 juillet 2022 marquant le 80e anniversaire du début de la déportation massive par l'Allemagne nazie des Juifs du ghetto de Varsovie vers le camp de la mort de Treblinka. (Crédit : Wojtek Radwanski/AFP)
Des gens assistent à une marche du souvenir lors des cérémonies du 22 juillet 2022 marquant le 80e anniversaire du début de la déportation massive par l'Allemagne nazie des Juifs du ghetto de Varsovie vers le camp de la mort de Treblinka. (Crédit : Wojtek Radwanski/AFP)

Varsovie a commémoré vendredi le 80e anniversaire du début de la liquidation par l’Allemagne nazie du ghetto juif de cette ville, une opération qui a coûté la vie à 260 000 juifs.

Quelques centaines de personnes ont participé à une marche organisée en lieu de la déportation des juifs du ghetto vers le camp de l’extermination nazi de Treblinka (centre).

Les participants de la marche ont porté des rubans avec des noms symboliques des personnes déportées.

Organisée depuis 12 ans, la marche a été dédiée cette année au thème des victimes des déportations et de déplacements forcés, alors que des millions d’Ukrainiens ont été poussés à quitter leurs maisons à cause de la guerre déclenchée par la Russie en février.

Le ghetto, « c’était cette division entre ceux qui y étaient enfermés et qui étaient (présentés comme) ‘les méchants’ et ‘les bons' » qui vivaient en dehors de l’enceinte, a déclaré Michael Schudrich, le grand rabbin de Pologne, lors d’une cérémonie.

Le grand rabbin de Pologne, Michael Schudrich, s’exprime lors d’un événement à Varsovie, en Pologne, dimanche 8 septembre 2019. (Crédit : AP Photo/Czarek Sokolowski)

Aujourd’hui, le président russe Vladimir Poutine « a tenté encore une fois de diviser les gens », a-t-il souligné.

« Chaque fois que j’entends parler de division entre bons et méchants, c’est pour moi une alerte rouge », a insisté Michael Schudrich.

Un an après avoir envahi la Pologne le 1er septembre 1939, l’occupant allemand avait créé en octobre 1940 au coeur de Varsovie un quartier spécial pour y enfermer près d’un demi-million de juifs, le plus important de tous les ghettos durant la Seconde Guerre mondiale.

La faim et les maladies décimèrent cette population entassée sur une superficie d’à peine 3 kilomètres carrés.

Un homme attache des rubans colorés avec les noms des habitants juifs du ghetto à l’installation d’art dans l’ancien quartier juif de Varsovie lors des cérémonies du 22 juillet 2022 marquant le 80e anniversaire du début de la déportation massive des juifs du ghetto de Varsovie par l’Allemagne nazie au camp de la mort de Treblinka. (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)

Le 22 juillet 1942, un arrêté annonçait la liquidation du ghetto.

En trois mois, 260 000 personnes, soit un quart de la population de la capitale, furent déportées vers le camp de Treblinka et tuées.

Au bout de trois mois de déportations, il ne restait plus dans ce ghetto que 35 000 juifs enregistrés et 25 000 autres qui y vivaient en cachette.

L’arrêté sur la liquidation du ghetto fut délivré dans le cadre de l’opération « Reinhardt » d’extermination des juifs, lancée en 1941 par les Allemands dans la zone du Gouvernement général, le territoire de la Pologne occupée, allant de Varsovie au nord, Cracovie au sud et Lublin à l’est.

Lors de cette opération, deux millions de juifs périrent dans les camps d’extermination nazis de Treblinka, Sobibor et Belzec.

Un homme tient un ruban avec les noms des habitants juifs du ghetto alors qu’il participe à une marche du souvenir lors des cérémonies du 22 juillet 2022 marquant le 80e anniversaire du début de la déportation massive des juifs du ghetto de Varsovie par l’Allemagne nazie vers la mort camp de Treblinka. (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...