Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

82 % des soldats traités pour des problèmes de santé mentale depuis le 7 octobre ont réintégré les rangs

Le système de santé mentale de l'armée a pris en chargé quelque 3 000 soldats et affirme que le retour à l'armée prévient le développement de troubles à long terme

Les troupes israéliennes en opération à Gaza dans une photo non-datée diffusée le 2 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes israéliennes en opération à Gaza dans une photo non-datée diffusée le 2 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

La plupart des soldats qui ont eu recours à un traitement par des responsables de la santé mentale depuis le 7 octobre réintégreraient leurs unités, d’après Tsahal.

Le bureau du porte-parole de Tsahal a confirmé au Times of Israel les statistiques rapportées par la chaîne publique Kan.

Près de 3 000 soldats en service actif ou réservistes ont reçu un diagnostic du système de santé mentale de l’armée, et 82 % d’entre eux ont pu reprendre les combats.

Les trois quarts des personnes traitées pour des symptômes post-traumatiques dans un centre prévu à cet effet sur la base de Tsahal à Tzrifin ont repris du service, suite à une décision commune prise par le soldat et le professionnel de la santé mentale qui les a aidés.

« Qu’ils reprennent leur poste ou qu’il réintègrent l’armée, plus généralement, les protège et aide à prévenir le développement d’un trouble à long terme », a expliqué a Kan le lieutenant-colonel Michal Lifshitz, chef de la division clinique du service de santé mentale de Tsahal.

Lifshitz a expliqué ces résultats positifs par une bonne préparation, des effectifs suffisants dans le domaine de la santé mentale et une approche qui a mis la santé mentale au premier plan, avec un soutien disponible pour les soldats non seulement en Israël mais aussi dans les zones de combat.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza.

Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

L’armée israélienne a publié les noms des 560 soldats, officiers et réservistes – dont un grand nombre d’agents de sécurité locaux – tués au cours de la guerre contre les terroristes palestiniens depuis le 7 octobre, principalement à la frontière avec la bande de Gaza, et au moins 223 au cours de l’offensive terrestre dans le territoire dirigé par le Hamas.

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.