Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

89 morts dans les feux à Hawaï : Des groupes juifs lancent une opération de secours

"Probablement la plus grande catastrophe naturelle de l'histoire de l'État d'Hawaï", selon le gouverneur Josh Green ; les autorités très critiquées

Un homme marchant dans les décombres d'un incendie de forêt, à Lahaina, à Hawaii, le 11 août 2023. (Crédit : Rick Bowmer/AP Photo)
Un homme marchant dans les décombres d'un incendie de forêt, à Lahaina, à Hawaii, le 11 août 2023. (Crédit : Rick Bowmer/AP Photo)

JTA – Des groupes juifs aux États-Unis et à Hawaï lancent des opérations de secours suite à la dévastation causée par les incendies de forêt qui ont tué des dizaines de personnes jusqu’à présent.

Au moins 89 personnes sont mortes dans les incendies qui ont ravagé l’île de Maui, à Hawaï, un lourd bilan qui vaut aux autorités une pluie de critiques samedi sur leur gestion de l’une des pires catastrophes naturelles de l’histoire récente de l’archipel américain.

« Nous avons compté 89 décès », a déclaré samedi le gouverneur juif d’Hawaï, John Green. « Cela va continuer à monter. Nous voulons que les gens se préparent à cela. »

Les incendies ont pratiquement détruit la ville de Lahaina, sur l’île de Maui, que le gouverneur Green, a visitée jeudi en compagnie de Brian Schatz, le sénateur de l’État qui est également juif.

« Ce que nous avons vu aujourd’hui est probablement la plus grande catastrophe naturelle de l’histoire de l’État d’Hawaï », a déclaré Green dans un communiqué.

Les incendies ont eu des conséquences pour les Hawaïens bien au-delà de la zone touchée.

Les décombres d’un incendie visibles, à Lahaina, à Hawaï, le 10 août 2023. (Crédit : Rick Bowmer/AP Photo)

« C’est avec beaucoup de gratitude et d’humilité que je vous annonce que la Congrégation juive de Maui et son terrain sont sains et saufs », a écrit la synagogue non confessionnelle sur son site web.

« Cependant, de nombreux membres de notre communauté ont perdu leur maison, leur commerce et même un être cher à cause de la dévastation causée par les incendies. »

Selon les experts, la hausse des températures et la diminution des précipitations dues au dérèglement climatique ont rendu Hawaï plus vulnérable aux incendies de forêt, tandis que les changements apportés à l’agriculture dans l’État ont contribué à alimenter le feu. L’État est le théâtre du deuxième procès sur le dérèglement climatique mené par des jeunes dans le pays ; intenté par 14 adolescents, pour la plupart des autochtones hawaïens, le procès contre le Département des Transports de l’État a obtenu une date de procès quelques jours seulement avant que les incendies ne se déclarent.

Selon eJewishPhilanthropy, Maui compte entre 2 000 et 3 000 Juifs et deux synagogues : la Jewish Congregation of Maui, qui ne se trouvait pas dans la zone d’évacuation, et celle du mouvement Habad Loubavitch à Maui, qui s’y trouvait.

Les rabbins des deux synagogues ont déclaré à eJewishPhilanthropy et au Forward que les fidèles faisaient partie des personnes évacuées. Le rabbin Mendy Krasnjansky, rabbin de Habad, a déclaré au Forward que des volontaires se tenaient prêts à rejoindre la synagogue et à sauver les rouleaux de la Torah si nécessaire.

Les Jewish Federations of North America (JFNA) ont lancé jeudi un fonds pour les incendies de forêt à Hawaï afin d’apporter aux sinistrés des articles d’hygiène, des trousses de premiers secours, des denrées alimentaires non périssables, et des articles pour bébés entre autres fournitures.

« Non seulement un soutien est nécessaire à Maui, mais les gens fuient vers Honolulu où les organisations communautaires juives s’efforceront de soutenir ceux qui sont dans le besoin », a déclaré Alisa Bodner, porte-parole des JFNA, dans un courriel.

Le rabbin David Kosak, de la Congrégation Neveh Shalom de Portland (Oregon), était en vacances à Maui, dans une zone sûre. Il a déclaré à la chaîne de télévision de sa ville, KGW8, qu’il avait mis en contact la communauté juive de Portland avec celle de Maui afin d’accélérer l’aide aux personnes évacuées.

La Fédération juive de Portland était déjà à pied d’œuvre, a expliqué à KGW8 son directeur des relations avec la communauté, Bob Horenstein, dans le cadre de l’effort national des JFNA.

Horenstein a fait remarquer que l’Oregon avait récemment souffert de sa propre part d’incendies de forêt. « Nous pouvons compatir avec les habitants de Maui et de la grande île et répondre à leurs besoins. Il est vraiment important que nous réagissions d’un point de vue humanitaire », a-t-il déclaré.

Schatz a publié des informations sur les réseaux sociaux depuis Lahaina, où il se trouvait avec Green.

« La ville de Lahaina a été réduite en cendres », a-t-il déclaré à propos du quartier historique. « C’est absolument déchirant. Le processus de rétablissement sera long, mais nous nous engageons auprès de ces familles et de ces communautés. »

Les habitants, encore sous le choc, commencent tout juste à constater l’étendue des dégâts à Lahaina, quasiment réduite à néant par la force du brasier.

« Ça a tout pris, tout ! Ça me brise le coeur », s’est désolé Anthony Garcia, 80 ans, qui avait élu domicile dans la ville il y a une trentaine d’années. Autour, les survivants remuent les cendres dans l’espoir de retrouver photos ou objets.

Des commerces, hôtels, immeubles et restaurants qui faisaient le charme de cette cité balnéaire de 13 000 habitants, il ne reste presque rien. Un majestueux figuier des banians, attraction touristique, a été léché par les flammes mais semble avoir survécu. Il se dresse, désormais solitaire, au milieu des ruines.

Durant ce cauchemar, les locaux n’ont pu compter que sur le « réseau noix de coco » – le bouche-à-oreille -, a dénoncé auprès de l’AFP un habitant, William Harry.

Dans ce paysage de désolation, les résidents cherchent à comprendre comment le drame a pu prendre de telles proportions. La justice aussi : une enquête a été ouverte sur la gestion de la crise par les autorités.

Maui a subi de nombreuses coupures de courant pendant la crise et le numéro d’urgence 911 a cessé de fonctionner dans certaines parties de l’île, tandis que les sirènes d’alerte aux incendies n’ont pas été actionnées.

Les alertes, habituellement transmises par téléphone, n’ont pas pu être reçues car « il n’y avait pas de réseau » et « clairement, nous n’avons pas prévu de solutions de secours pour assurer la sécurité des habitants », a admis samedi Jill Tokuda, élue démocrate de Hawaï, sur la chaîne CNN.

« Nous avons sous-estimé la dangerosité et la rapidité du feu », a-t-elle regretté. « Nous devons nous améliorer. »

Avec au moins 89 décès, le bilan de ces incendies dépasse celui du tsunami de 1960, qui avait fait 61 morts sur l’île d’Hawaï.

Des maisons et des bâtiments brûlés photographiés à la suite d’un incendie de forêt, à Lahaina, à l’ouest de Maui, à Hawaii, le 12 août 2023. (Crédit : Yuki Iwamura/AFP)

Et l’archipel n’a sans doute pas fini de compter ses morts. Des équipes de recherche et de sauvetage, accompagnées de chiens, sont arrivées à Maui pour rechercher d’éventuels corps, selon le comté.

5,52 milliards de dollars

Quelque 2 207 bâtiments, majoritairement résidentiels, ont été détruits ou endommagés, selon l’agence fédérale chargée de la réponse aux catastrophes naturelles (FEMA).

Rien que pour l’incendie de Lahaina, le coût de la reconstruction est estimé à 5,52 milliards de dollars.

Le feu a été « incroyablement dévastateur », selon Jeremy Greenberg, un responsable de la FEMA interviewé sur MSNBC. « Ces types d’incendies peuvent se propager sur une distance équivalente à un terrain de football américain en 20 secondes ou moins. »

Les pompiers ont dû lutter contre de multiples brasiers simultanés et alimentés par des vents violents, eux-mêmes nourris par la force de l’ouragan Dora.

Face à la vitesse de la progression des flammes, les survivants de Lahaina ont dû fuir sans se retourner, parfois même en se jetant dans l’océan pour s’en échapper. L’incendie était « aussi intense que l’enfer », a confié Ekolu Brayden Hoapili, ému d’avoir dû « laisser plein de gens derrière » lui.

Ce désastre intervient au milieu d’un été marqué par une série d’événements météorologiques extrêmes partout sur la planète, dont une vague de chaleur intense dans le sud des États-Unis, des phénomènes liés au dérèglement climatique selon les experts.

Ils se sont propagés d’autant plus facilement que Maui a enregistré cette année moins de pluies que d’habitude. La partie ouest de l’île, où se trouve Lahaina, subit actuellement une sécheresse « sévère » à « modérée », selon le US Drought Monitor.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.