8e interrogatoire pour Aryeh Deri dans une affaire de corruption
Rechercher

8e interrogatoire pour Aryeh Deri dans une affaire de corruption

Le ministre de l'Intérieur est accusé d'avoir détourné des centaines de milliers de shekels de fonds publics à destination d’ONG dirigées par des membres de sa famille immédiate

Le ministre de l'Intérieur Aryeh Deri assiste à la conférence Muni Expo 2018 au Centre des congrès de Tel Aviv, le 14 février 2018 (Tomer Neuberg / Flash90)
Le ministre de l'Intérieur Aryeh Deri assiste à la conférence Muni Expo 2018 au Centre des congrès de Tel Aviv, le 14 février 2018 (Tomer Neuberg / Flash90)

Soupçonné de corruption, Aryeh Deri, ministre de l’Intérieur, a quitté jeudi les bureaux de l’unité anti-corruption Lahav 433 de la police israélienne, à Lod, après un huitième interrogatoire dans une enquête en cours.

« Comme d’habitude, j’ai répondu à toutes les questions qu’on m’a posées », a-t-il tweeté. « Tout va bien et tout ira encore mieux, si Dieu le veut. »

« Je voudrais également remercier tous ceux qui m’ont souhaité mon anniversaire. Qu’il y ait seulement de la joie en Israël », a-t-il conclu.

Deri est soupçonné d’avoir détourné des centaines de milliers de shekels de fonds publics à destination d’ONG dirigées par des membres de sa famille immédiate. Il est également suspecté de fraude fiscale suite à la vente d’appartements de son frère.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri et son épouse Yaffa devant leur maison à Jérusalem, le 29 mai 2017. (Yonatan Sindel / Flash90)

Lors de certains des précédents interrogatoires en juillet, août et septembre, les enquêteurs ont interrogé à la fois Deri et son épouse, Yaffa, qui dirige deux des organisations, Mifalot Simcha et Yehudia Yaale, qui auraient reçu les fonds publics.

Ils font face à des accusations présumées de vol, de fraude et d’évasion fiscale.

Yaffa Deri est soupçonnée d’avoir utilisé l’argent offert à ses organisations à but non lucratif pour acheter des biens immobiliers. Elle a rejoint son mari lors de deux séries d’interrogatoire précédentes.

Les époux Deri ont été interrogés sous le statut de suspects criminels.

Aryeh Deri a nié tout acte répréhensible de sa part ou de celui de sa femme, et a déclaré que le couple « donnerait des réponses à toutes les questions » et coopérerait pleinement à l’enquête.

Deri a déjà purgé 22 mois de prison de 2000 à 2002, après avoir été reconnu coupable de corruption en tant que ministre de l’Intérieur dans les années 1990.

Il a repris la direction de son parti, Shas, peu avant les élections de 2015 à la Knesset, en remplacement d’Eli Yishai. Il a repris son poste au ministère de l’Intérieur l’année dernière, après qu’un tribunal a statué que sa condamnation antérieure ne l’en empêchait pas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...