A Gaza, le chef de la Croix-Rouge parlera des Israéliens détenus par le Hamas
Rechercher

A Gaza, le chef de la Croix-Rouge parlera des Israéliens détenus par le Hamas

Peter Maurer va se rendre dans la bande de Gaza pour rencontrer le nouveau chef du groupe terroriste, Yahya Sinwar, et évoquera le sort réservé à 3 civils et aux corps de 2 soldats israéliens

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Peter Maurer (Crédit : capture d'écran Youtube/icrcfilms)
Peter Maurer (Crédit : capture d'écran Youtube/icrcfilms)

Le président du Comité international de la Croix-Rouge doit se rendre dans la bande de Gaza mardi, où il devrait évoquer lors de ses réunions avec plusieurs responsables du Hamas le sort réservé à trois civils israéliens portés disparus et aux dépouilles de deux soldats de l’armée israélienne, qui seraient entre les mains du groupe terroriste.

Peter Maurer doit rencontrer le nouveau chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, ont annoncé des sources palestiniennes aux médias arabes.

Sur Twitter, Maurer a écrit que « cela fait trois ans que je suis allé là-bas, pour voir par moi-même l’impact que ce long conflit a sur la vie des gens ordinaires. »

Le Hamas détiendrait trois Israéliens, Avraham Abera Mengistu, Hisham al-Sayed et Juma Ibrahim Abu Anima, qui auraient tous franchi la frontière de la bande de Gaza de leur plein gré ces dernières années, ainsi que les dépouilles de deux soldats de l’armée israélienne, Oron Shaul et Hadar Goldin, qui ont été tués durant l’été 2014, pendant la guerre qui opposait Israël au groupe terroriste.

Mengistu et Sayed seraient tous deux atteints d’une pathologie mentale.

Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash 90/Times of Israel)
Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash 90/Times of Israël)

Le cheikh Hassan Youssef, cadre du Hamas, a affirmé mardi que si Maurer ne souhaite que proposer la libération des Israéliens, alors le Hamas n’y trouvait aucun intérêt, mais que si le directeur de l’organisation humanitaire pouvait aider à faire avancer un projet d’échange de prisonniers avec Israël, ils pourront discuter du sujet, a annoncé la radio israélienne.

Selon la radio, Youssef a également indiqué que si Israël libérait 58 prisonniers sécuritaires palestiniens importants, le Hamas offrirait des informations dans les 24 à 48 heures suivantes sur les Israéliens portés disparus.

Même si c’est la branche armée du Hamas qui aura le dernier mot sur les négociations portant sur les prisonniers, les propos tenus par Youssef pourraient indiquer un changement d’attitude du Hamas qui, jusqu’à maintenant, a demandé la libération inconditionnelle de ses détenus comme condition préalable à toute négociation sur un futur accord.

En 2011, le soldat israélien Gilad Shalit, qui avait été enlevé par le groupe terroriste, avait été libéré en échange de 1 027 détenus palestiniens. Israël avait ré-arrêté environ 50 détenus parmi ceux qui avaient été libérés dans le cadre de cet accord, pendant l’été 2014, au cours de la recherche de trois adolescents israéliens qui avaient été enlevés et – comme cela avait été révélé plus tard – assassinés par une cellule du Hamas.

Ce sont ces quelques dizaines de prisonniers que le Hamas veut voir libérés avant de commencer à négocier la sortie de prison de plusieurs centaines de Palestiniens actuellement incarcérés en Israël.

Après son voyage à Gaza, Maurer rencontrera également des responsables israéliens à Jérusalem, et de l’Autorité palestinienne à Ramallah. Son dernier séjour dans la région remonte à 2014, un déplacement au cours duquel il s’était entretenu avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...