Rechercher

A Jérusalem, découvrez le kugel et le cholent des haredis

Les guides touristiques offrent un aperçu du monde ultra-orthodoxe, avec des tables remplies de plats traditionnels du Shabbat

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le cholent, un ragoût juif traditionnel, au restaurant de Yoel à Meah Shearim, Jérusalem. De nombreux restaurants de Meah Shearim ouvrent tard le jeudi soir pour servir du cholent. Photo pris le 24 décembre 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le cholent, un ragoût juif traditionnel, au restaurant de Yoel à Meah Shearim, Jérusalem. De nombreux restaurants de Meah Shearim ouvrent tard le jeudi soir pour servir du cholent. Photo pris le 24 décembre 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Avez-vous déjà voulu goûter au kugel que Giti prépare dans « Shtisel » ? Ou un bol de cholent ?

Cet hiver, une série de visites de Jérusalem offre un aperçu du monde culinaire haredi, avec des « tisch », des visites axées sur ce qui est servi sur la table.

« Tisch » signifie table en yiddish. C’est là que le rabbin de chaque communauté s’assoit le jour du Shabbat, entouré de ses disciples et de monticules de kugel et de chulent traditionnels qu’il mange entre deux chants, contes et paroles de Torah.

Le kugel est un plat cuit au four, généralement à base de nouilles ou de pommes de terre râpées, qui fait l’objet de débats longs et parfois amers sur la question de savoir s’il doit être servi sucrée ou salé.

Le cholent est la version ashkénaze d’un ragoût de viande et de haricots à cuisson lente qui est mis au four avant le début du Shabbat et qui cuit toute la nuit pour que le repas du samedi soit chaud sans enfreindre l’interdiction de cuire le jour du Shabbat.

Les visites ont lieu le jeudi soir – lorsque les préparatifs du Shabbat commencent habituellement – et le samedi soir, lorsque le Shabbat touche à sa fin.

Commencez par une visite à 99 shekels dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, le jeudi à 17h30, avec un guide local qui connaît tous les endroits cachés pour déguster kugel et cholent, y compris les restaurants et boulangeries éphémères qui proposent du cholent.

La maison de la famille Nadav dans le quartier Shaarei Chesed de Jérusalem, où des visites guidées sont organisées tous les jeudis et samedis soirs. (Crédit : Dudi Bar Sela)

Depuis Mea Shearim, il est facile de se rendre au complexe de la Première Gare de Jérusalem, où le théâtre Aspaklaria présente actuellement « Jerusalem Tisch », un spectacle sur cette tradition hassidique qui comprend également les plats servis dans un tisch traditionnel. Consultez le site du théâtre pour connaître les dates des prochaines représentations.

Les jeudis et samedis soirs, la famille Nadav de Shaarei Chesed, un autre quartier de Jérusalem qui abrite de nombreuses familles ultra-orthodoxes, ouvre son tisch aux visiteurs, leur offrant un aperçu de leurs coutumes et la possibilité de poser des questions. Les billets coûtent 59 shekels par personne, ou 100 shekels par couple.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...