A Jérusalem, Poutine inaugure un monument pour les victimes de Leningrad
Rechercher

A Jérusalem, Poutine inaugure un monument pour les victimes de Leningrad

Plus de 800 000 personnes ont succombé à la faim, la maladie ou aux bombes pendant les 872 jours de siège par les armées d'Hitler, entre 1941 et 1944 à Léningrad

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine inaugurent le monument de Jérusalem le 23 janvier 2020, en mémoire des habitants de Leningrad pendant le siège de la ville par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. (Crédit : Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine inaugurent le monument de Jérusalem le 23 janvier 2020, en mémoire des habitants de Leningrad pendant le siège de la ville par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. (Crédit : Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP)

Le président russe Vladimir Poutine a inauguré jeudi à Jérusalem un mémorial en hommage aux victimes du siège de Leningrad par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le président russe a été invité en Israël pour commémorer, avec une quarantaine de dirigeants, la libération du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau il y a 75 ans.

Mais il a aussi profité de son passage en Terre sainte pour y planter le drapeau de l’histoire russe en inaugurant une statue de huit mètres surmontée par une partie en fer dans laquelle ont été découpées des formes humaines.

« Le siège de (Leningrad) et la Shoah sont deux événements qui ne peuvent être comparés à rien d’autre », a déclaré en russe M. Poutine lors d’une cérémonie solennelle en présence de nombreux dignitaires israéliens à Jérusalem, selon la traduction des autorités israéliennes.

« La victoire sur les nazis n’efface pas l’immensité de la tragédie. Le sacrifice a été lourd » pour l’ex-Union soviétique, a renchéri le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours lors de l’inauguration du monument de Jérusalem le 23 janvier 2020, en mémoire des habitants de Leningrad pendant le siège de la ville par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. (Crédit : Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP)

« Et nous ne pouvons, ne serait-ce qu’une seconde, effacer le sacrifice et la contribution de l’ex-Union soviétique (…) qui a éradiqué le monstre nazi et sauvé le monde d’une terrible tragédie », a-t-il ajouté.

« Souvenez-vous des vivants et de ceux qui sont tombés », indique, en hébreu, russe et anglais, une plaque sur la partie basse du monument, qui « commémore l’héroïsme des soldats et habitants de Leningrad pendant les années de siège durant la guerre contre le nazisme », est-il aussi inscrit.

Alors que Leningrad comptait trois millions d’habitants avant la guerre, plus de 800 000 personnes ont succombé à la faim, la maladie ou aux bombes pendant les 872 jours de siège par les armées d’Hitler, entre 1941 et 1944.

Le monument de Jérusalem a été conçu par l’ancien député israélien Leonid Litinetsky, né dans l’ex-Union soviétique, avec notamment les sculpteurs russe Vladislav Manachinsky et israélien Adam Steel.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine inaugurent le monument de Jérusalem le 23 janvier 2020, en mémoire des habitants de Leningrad pendant le siège de la ville par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. (Crédit : Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP)

M. Steel a d’ailleurs affirmé avoir compris l’ampleur de la tragédie du siège de Leningrad lorsqu’il s’est rendu au mémorial dans la ville russe, renommée Saint-Pétersbourg.

« Même si je m’étais renseigné sur le projet (…) j’ai réalisé que j’avais affaire avec quelque chose d’une ampleur que je n’avais pas appréhendé », a-t-il dit à l’AFP.

La colonne a été installée dans un parc dans le coeur de Jérusalem.

Selon Michael Mirilashvili, président du Congrès juif eurasiatique ayant participé au financement du monument, quelque 1 300 survivants du siège de Leningrad habitent en Israël.

« Nous sommes reconnaissants envers ces individus courageux, et fiers d’avoir un monument aujourd’hui », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...